manyfics
     
 
Introduction Les news
Les règles Flux RSS
La Faq Questions
Concours Résultats
ManyChat Plume & Crayon
Boutique & Goodies ManyBash
BetaLecture Nous aider
Les crédits
 
     

     
 
Par date
 
Par auteurs
 
Par catégories
Animés/Manga Comics
Crossover Dessins-Animés
Films Jeux
Livres Musiques
Originales Pèle-Mèle
Série ~ Concours ~
~Défis~ ~Manyfics~
 
Par genres
Action/Aventure Amitié
Angoisse Bisounours
Conte Drame
Erotique Fantaisie
Fantastique Général
Horreur Humour
Mystère Parodie
Poésie Romance
S-F Surnaturel
Suspense Tragédie
 
Au hasard
 
     

     
 
au 13 Nov. 17 :
25397 comptes dont 1285 auteurs
pour 4010 fics écrites
contenant 14516 chapitres
qui ont générés 23616 reviews
 
     

     
 
Série Z
Par SeanConneraille
1er Avril '08  -  Humour/Général  -  fr
One Shot - Rating : K (Tout public) Télécharger en PDF Exporter la fiction
    Chapitre 1     9 Reviews    
Partager sur : Facebook | Twitter | Google + | Google Bookmarks | Buzz Up! | Viadeo

 

 

 

 

 

Monsieur et Madame Zède vivaient avec leurs trois enfants dans une jolie maison de ville, au numéro 26 de la rue des Trépassés, dans le paisible quartier du Zéphyr, à l’ouest de Rotten Soul.

Zlatko Zède tenait une boucherie en centre ville avec son jeune frère Zoltan. Leur affaire tournait bien et la boutique ne désemplissait pas, ce qui leur assurait une certaine aisance financière. Celle-ci permettait à Zelma Zède de rester à la maison pour s’occuper des enfants, ce qui lui convenait tout à fait. Elle n’aimait pas travailler et avait toujours souhaité passer le plus de temps possible avec sa progéniture pour pouvoir l’élever correctement. Ses rejetons avaient bien grandi et allaient maintenant au collège et au lycée, mais ce n’était pas pour autant que Zelma restait assise pendant des journées chez elle à se tourner les pouces. Les matins, elle se débarrassait des tâches ménagères tout en regardant la télévision du coin de l’œil. Tous les après-midi, sauf les mercredis et samedis qu’elle consacrait à ses enfants, elle allait rendre visite à ses amies ou les invitait à prendre le thé chez elle pour discuter des derniers potins du quartier. Elle passait également beaucoup de temps derrière les fourneaux car elle aimait beaucoup cuisiner.

Zlatko Zède quant à lui, travaillait tous les jours de la semaine, sauf les week-ends. Il partait de bonne heure le matin et rentrait assez tôt dans l'après-midi. Après une fatigante journée de labeur, il aimait se détendre en fabricant des modèles réduits d’avions de tous types. Le soir, il préparait le repas avec sa femme, faisait la vaisselle, puis s’installait devant la télévision pour regarder un film en famille.

Mais ce que Monsieur Zède affectionnait tout particulièrement, c’étaient les dimanches. Sa femme se levait vers les neuf heures, enfilait sa robe de chambre et allait à la cuisine. Il la suivait de peu et l’aidait à préparer un bon petit déjeuner. Ils installaient le tout sur la table de la salle à manger et attendaient que leurs enfants se lèvent tout en discutant.

Zack, l’aîné, âgé de dix-huit ans, se réveillait toujours en premier. Il arrivait frais et dispos dans la salle à manger et saluait ses parents. Il s’asseyait ensuite alors que sa sœur Zia, de trois ans plus jeune, entrait à son tour dans la pièce.

Ils étaient généralement tous attablés quand arrivait le petit dernier.

Zoran, treize ans, avait toujours du mal à sortir de son lit. Il entrait d’un pas légèrement chancelant, l’œil encore à moitié fermé et la chevelure complètement hirsute. Ses arrivées complètement au radar avaient tendance à provoquer l’hilarité de sa famille.

Ils déjeunaient ensuite tranquillement dans une ambiance chaleureuse et décidaient dans la matinée du programme de leur dimanche après-midi.

 

Monsieur et Madame Zède aimaient leur petite vie bien cadrée. Bien sur, ils n’étaient pas contre un peu de changement de temps en temps, tant que cela ne sortait pas trop de l’ordinaire.

Enfin, aussi ordinaire que puisse l’être la vie d’un zombie. Car oui, la famille Zède était une famille de morts-vivants. Ils s’en accommodaient fort bien et leur transformation n’avait pas changé grand-chose à leurs petites habitudes, si ce n’est que leur régime alimentaire avait quelque peu changé et qu’ils souffraient de quelques désagréments physiques. Monsieur Zède perdait souvent son œil droit et le gauche tombait sous le coup d’une émotion un peu trop forte. Madame Zède de son côté, s’était décroché plus d’une fois un bras en essayant de soulever un objet trop lourd. Leurs enfants s’étaient faits des amis dans le quartier aussi bien parmi les zombies que parmi les humains et ne semblaient pas trop souffrir de leur condition.

La vie était donc douce et agréable pour les habitants du numéro 26 de la rue des Trépassés.

 

En ce dimanche d’avril, Madame Zède se leva aux environs de neuf heures comme à son habitude. Elle enfila sa robe de chambre et se dirigea vers la cuisine. Tout en commençant à préparer le petit déjeuner elle laissa son esprit dériver. Comme d’habitude, ses pensées se dirigèrent vers ses enfants. Son petit Zack était devenu un homme maintenant. Il allait très certainement travailler avec son père à la boucherie et Zelma Zède attendait avec une certaine impatience que son grand garçon se trouve une fiancée. Elle avait hâte de devenir grand-mère. Son regard se fit un peu plus brillant alors qu’elle faisait frire des intestins à la poêle. 

C’est ainsi que son mari la trouva quelques minutes plus tard. Il l’entoura de ses bras et posa son menton sur son épaule.

 

   

Une tête se fracassa sur la table dans un bruit sourd.

   

« -Arrête de te défoncer le crâne, ça te rendra pas plus intelligente.

-Non mais franchement, Mani…j’peux pas publier un truc pareil ça craint trop…. 

-Mais si, mais si, vas-y voyons, me répondit Mani alors qu’il sirotait son cocktail, les doigts de pied en éventail, le chapeau posé sur le visage comme un cow-boy afin de se protéger du soleil.

-Non mais attends, une histoire de zombies…qui pue la guimauve à deux cent kilomètres à la ronde…déjà un zombie ça sent tout sauf la guimauve.

-Allons allons, il faut de tout pour faire un monde.

-Ok…tu t’en balances. Bien. Alors allons-y. Mes fictions en cours…créer une nouvelle fiction. Hop, ça c’est fait. Tu viendras pas te plaindre si les gens désertent le site après.

-Pourquoi est-ce qu’ils déserteraient ? me demanda-t-il d’un air absent.

-Pour rien, pour rien… »

 

  

Et c’est ainsi que Manyfics se retrouva avec une fiction stupide de plus….

 

 

 

 

****************************************

 

 

Huhuhu...

 

*Va se cacher*

 

 

 

 

 

 
     
     
 
Pseudo :
Mot de Passe :
Se souvenir de moi?
Se connecter >>
S'enregistrer >>