manyfics
     
 
Introduction Les news
Les règles Flux RSS
La Faq Questions
Concours Résultats
ManyChat Plume & Crayon
Boutique & Goodies ManyBash
BetaLecture Nous aider
Les crédits
 
     

     
 
Par date
 
Par auteurs
 
Par catégories
Animés/Manga Comics
Crossover Dessins-Animés
Films Jeux
Livres Musiques
Originales Pèle-Mèle
Série ~ Concours ~
~Défis~ ~Manyfics~
 
Par genres
Action/Aventure Amitié
Angoisse Bisounours
Conte Drame
Erotique Fantaisie
Fantastique Général
Horreur Humour
Mystère Parodie
Poésie Romance
S-F Surnaturel
Suspense Tragédie
 
Au hasard
 
     

     
 
au 10 Mai 20 :
29044 comptes dont 1303 auteurs
pour 4059 fics écrites
contenant 15140 chapitres
qui ont générés 24474 reviews
 
     

     
 
Les règles et leurs exceptions
Par Artoung
Harry Potter  -  Romance  -  fr
One Shot - Rating : T+ (16ans et plus) Télécharger en PDF Exporter la fiction
    Chapitre 1     38 Reviews    
Partager sur : Facebook | Twitter | Reddit | Tumblr | Blogger

 

 

 

 

disclamer : tout est à JKR

 

Paring : hpdm

 

Rating : T (et encore je suis large -clbds-)

 

Pour quiqui ? Pour mzchoco qui m'a dessiné un Hadès qui roxx *_* Alors je sais, le thème du OS n'est pas du tout original, il est court et vraiment pas terrible mais c'est tout ce qui m'est venu à l'esprit. J'espère qu'il te plaira au moins un petit peu ^^'

 

 

 

Note : comme c'est assez court, que je voulais le poster ce soir et que j'espère (peut-être que j'ai trop confiance en moi:p) ne pas avoir fait trop de fautes, je ne l'ai pas fait corriger. Donc pardon d'avance pour les erreurs éventuelles, si vous en voyez, vous pouvez me les signaler et je corrigerais sans tarder.

 

 

 

Les règles et leurs exceptions

 

 

 

 

 

En général, quand ils couchent ensemble ils sont ivres tous les deux. C'est la règle et c'est beaucoup mieux comme ça. Parce que c'est l'alcool qui leur fait faire n'importe quoi, bien sûr.

 

 

 

Bien sûr.

 

 

 

Même si dans les faits, il y a eu deux exceptions.

 

 

 

Quand il ouvre les yeux ce matin là, sans gueule de bois, la tête claire et le cul douloureux Harry comprend que la troisième exception a eu lieu cette nuit. Il pince les lèvres, il s'y fera, il a bien survécu aux deux autres.

 

 

 

Il se tourne en grommelant dans son lit avant de se figer et de détaler comme s'il venait de voir un fantôme.

 

 

 

Il est à présent debout dans un coin de sa chambre, le cœur battant sourdement et les yeux fixés sur l'homme profondément endormi dans son lit.

 

 

 

Malfoy...Malfoy n'est pas parti.

 

 

 

Que fait-il là bon sang ? Harry fusille du regard la forme -faussement innocente- allongée dans ses draps, qui a osé trahir leur ultime règle implicite du « Tu-déguerpis-tout-de-suite-après ». Puis ça lui revient.

 

 

 

« Reste...

 

 

 

Une demande marmonnée aux portes du sommeil après que l'orgasme l'ait vidé de toutes ses forces.

 

 

 

-Pardon ?

 

 

 

Une réponse murmurée aussi, d'une voix un peu rauque, sans cependant parvenir à y cacher la surprise que lui a inspiré ce simple « Reste ». Et des doigts pâles qui se crispent un peu sur sa hanche.

 

 

 

-Dors ici... »

 

 

 

Et Malfoy, ce bâtard, l'a écouté.

 

 

 

Harry se mord la lèvre inférieure, se doutant qu'il doit avoir l'air idiot à regarder Malfoy comme s'il est une sorte de bombe à retardement. Il a peur. C'est ça l'horrible vérité. S'il reste une seconde de plus dans cette pièce il va...

 

 

 

Harry se redresse brusquement et sort de sa chambre.

 

 

 

Dès qu'il entend la porte se refermer, Draco ouvre les yeux et soupire.

 

 

 

** **

 

La première fois, ils s'étaient retrouvés dans ce bar. Harry fêtait avec ses amis, l'anniversaire de Seamus -et dès que l'irlandais participait à une fête tout le monde buvait plus que de raison et c'était d'autant plus vrai quand il s'agissait de son anniversaire-.

 

 

 

Malfoy de son côté, était avec deux de ses collègues langue-de-plomb. Alicia Moore -une ancienne serdaigle mignonne qui scrutait silencieusement le monde entier derrière ses lunettes- et Dylan Jonhson -un américain qui souriait constamment de manière que Draco qualifiait de stupide-.

 

 

 

Et Jonhson avait trouvé ce soir là en Seamus Finnigan la réincarnation d'une sorte d'ancienne divinité de la boisson et du bordel désorganisé et les yeux brillants il avait rejoint le groupe des anciens gryffondors. Draco et Alicia -ok surtout Draco- avaient suivi à contre cœur.

 

 

 

Honnêtement après ça, ni Harry, ni Draco n'ont gardé de souvenirs clairs du reste de la soirée. Harry avait même fini par oublier que Malfoy était fiancé. Il se rappelle les avoir fait transplané, Malfoy et lui, dans son salon, ne se souciant même pas de finir désartibulé.

 

 

 

D'ailleurs Malfoy avait fait une remarque là dessus. Il avait dit d'une voix essoufflée et seulement un peu traînante-alors que Harry était en train de dévorer son cou- qu'il avait du être désartibulé en fait parce que son cerveau semblait avoir fondu.

 

 

 

-...c'est la seule explication logique. Sinon pourquoi est-ce que je voudrais te baiser ?

 

 

 

Harry avait sourit méchamment et attrapé son érection à travers son pantalon. Malfoy avait eu un gémissement étouffé.

 

 

 

-Je me fiche de ton cerveau connard, tant que ça ne fond pas ! avait répliqué l'ancien gryffondor les yeux remplis de convoitise.

 

 

 

Après ça ils avaient arrêté de parler et Malfoy avait baisé Harry sur son canapé.

 

 

 

** **

 

Harry fixe sa vaisselle d'un air sévère, se demandant s'il doit sortir une ou deux tasses à thé. Un gentleman, ou tout simplement un adulte normal, assumerait la situation et sortirait deux tasses. Après tout, il a déjà fait le foutu thé alors qu'il ne déjeunait que du café-mais Malfoy n'a pas besoin de savoir ça, tout comme il n'a pas besoin de savoir que Harry a retenu depuis Poudlard qu'il prend du thé le matin-. Merde, il aurait du faire du café finalement parce qu'il se fiche que Malfoy déjeune bien ou pas chez lui.

 

D'un geste agacé, il jette l'eau bouillante dans l'évier et met la cafetière en route. Il prend ensuite de grandes inspirations se disant que ça arrive à tout le monde, tous les jours que des partenaires sexuels dorment une nuit complète les uns chez les autres. Pas de quoi se mettre dans cet état. Il n'y avait aucune sorte de signification derrière ça.

 

 

 

Sauf que Malfoy se trouve dans sa chambre, endormi.

 

 

 

La main de Harry tremble un peu en posant la seconde tasse sur la table.

 

 

 

-Merde, siffle-t-il.

 

 

 

Il remet de l'eau dans la bouilloire.

 

 

 

** **

 

A chaque fois ils s'étaient retrouvés dans le même bar-ce qui arrivait en moyenne une fois par mois-. Ils buvaient tout en s'insultant et après ils finissaient chez Harry, où ils baisaient tout en s'insultant. Ça ne changeait rien à leur vie. Quand ils se croisaient au ministère ils se lançaient une vacherie en guise de salutation. Quand les langues de plombs devaient travailler avec les Aurors, ils étaient incroyablement professionnels.

 

 

 

Lors de ces réunions Harry regardait Malfoy prendre des notes. Il ne l'avait jamais avoué-même pas à lui même- mais il aimait voir le blond travailler. Déjà à Poudlard, il trouvait son air concentré fascinant. Pour une fois, toute son attention était ailleurs que sur le fait d'essayer de faire de la vie de Harry un enfer. Sa plume, qu'il tenait entre ses longs doigts arachnéens, glissait sur ses parchemins et de temps en temps Malfoy levait des yeux attentifs sur le chef de Harry. Quelques fois il posait des questions, toujours pertinentes. Et d'autre fois, Harry faisait exprès de parler lui aussi, juste pour que de temps en temps, mais très rarement, les yeux gris se fixent aussi sur lui, sans haine et sans luxure. Juste attentifs.

 

 

 

Il y avait eu une réunion de la sorte le jour où pour la première fois, ils n'étaient pas ivres quand ils couchèrent ensemble -la première exception-.

 

 

 

C'était à cause de la gazette des sorciers, bien entendu. Dont la première page montrait Astoria Greengrass souriante au bras d'un Draco Malfoy vêtu comme un prince -une photographie probablement prise à l'occasion d'un quelconque gala, un de ceux que Harry fuyait généralement comme la peste-. Mais l'essentiel était qu'il s'agissait d'une vieille photographie car la légende de l'article annonçait la rupture des fiançailles Malfoy-Greengrass. Selon les deux concernés il s'agissait d'une décision commune mais Harry s'était demandé si le fait que Malfoy baise un homme-le baise lui- n'y était pas pour quelque chose. Du peu qu'il savait, Malfoy avait toujours été hétéro. Harry était sa seule incartade -du moins il en était presque sûr-sur la route du droit chemin. Une petite déviation qui ne devait pas prêter à conséquence.

 

 

 

Et pourtant le brun n'avait pas réussi, pendant de longues minutes, à détacher son regard de la Gazette où quelqu'un avait écris noir sur blanc que Draco se séparait de sa jolie et parfaite fiancée.

 

 

 

Finalement, il était sorti de son bureau pour se rendre au bar -qu'il appelle dans sa tête leur bar-, où il avait attendu Malfoy -il ne savait même pas s'il serait là ce soir-. Il n'avait bu qu'une bière-au-beurre en attendant, il ne voulait pas se saouler, il ne voulait pas baiser, il voulait juste savoir pourquoi. Sauf que quand Malfoy avait franchi la porte du bar, Harry l'avait attrapé par le bras et avait transplané avec lui.

 

 

 

Il ne lui avait pas demandé « pourquoi ? »finalement. Il avait tellement peur de la réponse. A la place ils avaient fait l'amour pour la première fois sans être à moitié ivre. Première fois aussi que Malfoy s'était laissé prendre et Harry avait pensé : « Tu es à moi ! A moi ! A moi ! » à chaque coups de reins, à chaque fois qu'il s'était enfoncé dans le corps pâle.

 

 

 

** **

 

La douche s'est arrêtée depuis presque quinze minutes déjà, aussi Harry n'est pas surpris en le voyant apparaître dans la cuisine. Surpris ou pas, ça n'empêche pas son cœur de se serrer. Malfoy porte ses habits de la vieille bien entendu et Harry se surprend à l'imaginer dans ses propres vêtements. Il peut presque déjà l'entendre critiquer sur la façon dont ils irritent sa peau parfaite et le fait que...

 

 

 

«-...franchement Potter, ce sweat est informe !

 

 

 

-Alors pourquoi le mets tu, crétin ?

 

 

 

-Parce qu'il me tient chaud. »

 

 

 

Et peut être que ça voudrait dire en vrai : « Parce qu'il a ton odeur ». Mais rien de tout ça n'a lieu. Malfoy porte ses vêtements de marques. Ils sont un peu froissés et bizarrement Harry voit ça comme une victoire. Ses cheveux sont encore humides et il a l'air aussi mal à l'aise que Harry. Parce que lui aussi sait qu'il n'y avait pas de gueules de bois et qu'il n'est pas sensé être là ce matin.

 

 

 

Puis ses yeux se pose sur la table et son regard gris s'illumine un bref instant.

 

 

 

-Tu as fait du thé, commente-t-il en s'asseyant sur une chaise.

 

 

 

Et Harry tombe un peu plus amoureux de lui, juste comme ça.

 

 

 

** **

 

 

 

Harry ne l'avait pas vu venir celle là. Il venait d'entrer dans son appartement, épuisé par sa récente et très longue mission-deux semaines à traquer un gang de sorciers jusqu'au sud de la France-. Il avait passé une partie de l'après midi à Sainte-Mangouste et voulait juste dormir pour les trois cents prochaines années.

 

 

 

Il était en train de défaire une de ses bottes quand qu'on avait frappé à sa porte -trois coups secs-. Il avait voulu ignorer la personne qui osait le déranger mais un « Je sais que tu es là, Potter.», dit d'une voix traînante et venu de l'autre côté de la porte, lui fit lever la tête. Boitant un peu, parce qu'il n'était plus chaussé que d'une seule botte, il avait ouvert sa porte, il ne se demandait même pas comment Malfoy était au courant de son retour. Les langues de plombs savaient bien trop de choses à son goût.

 

 

 

Malfoy l'avait regardé de haut en bas pendant un long moment, ses yeux brillants bizarrement, puis il avait avancé d'un pas et l'avait embrassé. Ce n'était pas un baiser doux, il était exigent, humide, incroyablement chaud et Harry s'était retrouvé pantelant et dur lorsque Malfoy s'était finalement détaché.

 

 

 

-Tu veux boire quelque chose ? Lui avait-il demandé après s'être raclé la gorge.

 

 

 

Il avait espéré que Malfoy dise oui, pour que rien ne change. La nuit après l'annonce de la rupture de Malfoy et Greengrass avait été une erreur et ensuite ils étaient revenus à leurs vieilles habitudes. Ils avaient de nouveau respecté les règles.

 

 

 

Mais Malfoy avait eu un sourire mauvais comme pour dire « c'est mon tour de déconner cette fois ! » et il l'avait poussé contre le canapé. Puis il s'était mis à genoux et avait attrapé son pied botté. Il souriait toujours, comme s'il défiait Harry de s'opposer à lui et il lui avait lentement enlevé sa botte. « La seconde exception », avait pensé Harry fiévreusement.

 

 

 

-Tu es blessé ? Avait demandé Malfoy glissant ses mains sur son mollet.

 

 

 

Harry avait secoué la tête alors qu'un long frisson avait remonté le long de sa colonne vertébrale. Malfoy avait haussé un sourcil.

 

 

 

-Non, avait enfin dit Harry en déglutissant, enfin si, mais ils m'ont soigné à Sainte-Mangouste. Je ...je vais bien.

 

 

 

Les mains sur sa jambe l'avait griffé un peu. Les yeux gris étaient sombres et affamés.

 

 

 

-Laisse-moi vérifier, avait répondu Malfoy d'une voix rauque.

 

 

 

 

 

** **

 

 

 

Ils n'avaient pas d'excuses pour la nuit dernière. Pas de fiançailles rompues. Pas de retour de mission éprouvante. Ça c'était juste fait comme ça. Et Draco est resté.

 

Il est toujours là, à boire son thé en silence. Harry se demande quand il est tombé amoureux de lui. Il le regarde du coin de l’œil. Honnêtement sa peau est bien trop pâle, son visage trop pointu et il n'est pas vraiment baraqué. Mais tout ça ne l'empêche pas d'être l'homme le plus séduisant que Harry ait rencontré.

 

 

 

Le charme de Malfoy se trouve dans son regard, dans son sourire, dans sa façon de bouger, dans sa voix. C'est aussi son cynisme. Son esprit aiguisé. Son humour pince sans rire...

 

 

 

-Je crois qu'il est temps que je rentre. Merci pour le thé, Potter.

 

 

 

Harry hoche la tête, le regarde se lever et avant qu'il puisse s'en empêcher, il demande :

 

 

 

-Tu reviens passer la nuit ici ce soir ?

 

 

 

Il écarquille les yeux lorsque ses propres mots arrivent à ses oreilles. Malfoy ne bouge plus. Il a l'air aussi choqué que lui. Merdemerdemerde !!!

 

 

 

-Je plaisantais, ricane Harry alors qu'une boule d'angoisse grandit dans son ventre, je suis déjà pris ce soir.

 

 

 

Le visage de Malfoy se crispe une seconde, puis il a un bref sourire amer. Harry ferme brièvement les paupières. Mais quel con ! Cependant il n'a pas le droit d'espérer d'avoir réussi à blesser le blond parce que Malfoy est hétéro et Harry sait qu'il n'est qu'un moyen inédit de passer le temps. Ce qu'il s'est passé ce matin, n'est qu'une exception.

 

 

 

-comment s'appelle-t-il ? demande Malfoy d'une voix calme, presque poliment.

 

 

 

-Il -c'est toi, enfoiré ! Toi ! Toi ! Ça a toujours été toi !-...Je ne vois pas en quoi ça te regarde.

 

 

 

Malfoy a de nouveau ce rictus qui donne à Harry envie de hurler.

 

 

 

-Oui, tu as raison.

 

 

 

Harry le regarde partir et cette fois il se tait sagement. Mais Malfoy n'atteint jamais la porte de la cuisine. Il fait brusquement demi-tour, les poings serrés, les yeux brouillés par quelque chose d'humide qui ne peut pas, qui ne doit pas être des larmes. Puis il se penche sur Harry et l'embrasse durement. Harry s’agrippe à son dos.

 

 

 

Ils font l'amour dans la cuisine.

 

 

 

Ce jour là, Draco reste chez Harry. Il est juste un peu sur les nerfs le soir alors il refait l'amour à Potter, cette fois sur le canapé au cas où son amant débarque, qu'il comprenne tout de suite ce qu'il se passe. Que Potter est à lui. Mais personne ne frappe à la porte.

 

 

 

Ils ne se disent pas qu'ils s'aiment mais Draco va revenir les nuits suivantes et il se réveillera chez Potter. Encore et encore.

 

 

 

 

 

Jusqu'à ce que Harry comprenne qu'il ne s'agit plus d'une exception. Plus jamais.

 

 

 

Fin

 

 

 

(1)...et celle de fanny

 

 

 

voilà voilà...

 

Merci d'avoir lu jusque là.

 

 

 

Bisouuus zà tous sauf à mzchoco qui elle a des GROS bisous o/

 

 

 

Artoung

 

 
     
     
 
Pseudo :
Mot de Passe :
Se souvenir de moi?
Se connecter >>
S'enregistrer >>