manyfics
     
 
Introduction Les news
Les règles Flux RSS
La Faq Questions
Concours Résultats
ManyChat Plume & Crayon
Boutique & Goodies ManyBash
BetaLecture Nous aider
Les crédits
 
     

     
 
Par date
 
Par auteurs
 
Par catégories
Animés/Manga Comics
Crossover Dessins-Animés
Films Jeux
Livres Musiques
Originales Pèle-Mèle
Série ~ Concours ~
~Défis~ ~Manyfics~
 
Par genres
Action/Aventure Amitié
Angoisse Bisounours
Conte Drame
Erotique Fantaisie
Fantastique Général
Horreur Humour
Mystère Parodie
Poésie Romance
S-F Surnaturel
Suspense Tragédie
 
Au hasard
 
     

     
 
au 10 Mai 20 :
29044 comptes dont 1303 auteurs
pour 4059 fics écrites
contenant 15140 chapitres
qui ont générés 24474 reviews
 
     

     
 
Ils sont quatre!
Par Biopic
Pèle-Mèle  -  Romance/Suspense  -  fr
2 chapitres - Rating : T (13ans et plus) Télécharger en PDF Exporter la fiction
    Chapitre 1     Les chapitres     0 Review    
Partager sur : Facebook | Twitter | Reddit | Tumblr | Blogger
Ce soir, pizza!

 

Auteur: Biopic, 17 ans et nulle en orthographe.

Ils sont quatre: Une fiction qui vient tout droit de mon imagination. Elle est le reflet de mon humeur, de mes faiblesses, de mes pensées sur le monde, de mes rêves et de mes délires. Elle est moi, tout simplement. Elle est mon style.

 

 

Chapitre 1: Ce soir, pizza!

 

 

" Parce qu'on est jeunes et cons, parce qu'ils sont vieux et fous, puisque des hommes crèvent sous les ponts et que ce monde s'en fou. Puisqu'on est que des pions, contents d'être à genoux. Puisque je sais qu'un jour nous gagnerons à devenir fous." Saez.

 

 

Le ciel gris au-dessus des bâtiments gris de la citée Blanche donnait un air de prison aux habitants de la ville. L'air froid s'engouffrait dans les vêtements chauds des enfants qui partaient à l'école en ce jeudi de novembre. Les voitures klaxonnaient à travers la ville, pressées d'arriver à bon port. Les jeunes adolescents qui n'allaient pas à l'école se rassemblaient devant la gare, écoutant de la musique en cherchant ce qu'ils pourraient faire le jour suivant – a défaut de se retrouver ici. Les mères de la citée promenaient leurs enfants dans le parcs, se rassemblant pour discuter des derniers potins et des dernières rumeurs qui engendraient la ville. Les feuilles sur les arbres étaient parties, elles voyageaient joyeusement sur le bord de la route dans un bruit sec.

En haut, sur le bâtiment Est de la citée Blanche, une jeune fille regardait ce tableau d'un air morose. Agenouillée devant le vide, elle méditait sur la vie en générale, sur sa vie passée pendant que ses cheveux se faisaient ébouriffés par le vent. Elle respira profondément, aspirant une grande goulée d'air frais alors qu'elle humidifiait sa bouche de sa langue les yeux fermés. Il fallait qu'elle se rende au travail d'ici quelques minutes, autant encore en profiter un peu.

 

- Jade, tu vas encore être en retard, sermonna une voix derrière elle.

 

Jade avait tellement été hypnotisé par le décor qui s'offrait à ses yeux qu'elle n'avait même pas entendu son ami se rapprochait d'elle. Elle tressaillit néanmoins.

 

- Tu m'as fait peur, Riké, dit-elle d'une voix monotone.

 

Derrière lui, le prénommé Riké sourit malgré lui. Elle n'avait même pas cillé pour montrer qu'elle avait eu peur. Cette fille avait tellement le contrôle de son corps et de ses émotions.

 

- Dépêches-toi avant que je ne te botte le cul pour que tu te rendes à ton travail, dit Riké avec une once d'autorité.

 

Jade se leva prestement avec le sourire aux lèvres face à l'autorité qu'avait fait preuve Riké, cela ne lui allait tellement pas. Elle se retourna et fit face à son regard vert émeraude. Il semblait avoir coiffé ses cheveux mi-longs pour une fois et semblait avoir choisi ses vêtements : un jean qui avait des airs de bagui avec un tee-short en col V et une veste en cuir qu'elle n'avait jamais vu sur lui.

 

- Tu vas quelque part ? Demanda Jade, septique.

 

Riké lui sourit de ses belles dents blanches alignées. Il fit duré le suspens avant de laisser ses cordes vocales vibrer.

 

- J'ai un rendez-vous figure-toi, dit-il tout sourire.

- Un rendez-vous ? Voyez-vous ça ? Et avec qui je vous prie ? Demanda-t-elle, ironique.

- Avec la plus belle fille de cette ville, Amanda... Répondit Riké, les yeux dans le vague semblant rêver.

- Alors, il va falloir se dépêcher sinon nous serons en retard tout les deux! S'exclama-t-elle.

-Allons-y, dit Riké, ouvrant la marche.

 

L'ami de Jade empoigna son vélo et prit le skate appuyé contre un mur pour le donner à Jade qui le prit et qui le mit immédiatement sous ses pieds, comme un réflexe, une habitude.

Riké ouvrit la porte qui se trouvait sur le toit du bâtiment et fonça dans les escaliers avec son vélo. Habile et rapide, il dévala les escaliers sur son bicycle sans difficulté – ce n'était pas la première fois qu'il le faisait. Jade se lança à sa suite, elle sauta avec son skate sur la rampe d'escaliers et glissa dessus jusqu'à sa fin. Elle réitéra l'opération sur toutes les rampes afin de se retrouva au rez-de-chaussée du bloc.

Arrivés en bas, Riké appuya sur le bouton de sortie et en un rien de temps, ils furent dehors, zigzagant avec agilité et rapidité. On les voyait à peine passer ce qui équivalait à des heures et des heures d'entraînement.

A une interception, Riké et Jade se séparèrent chacun de leur côté pour vaquer à leurs occupations. Se saluant d'un geste de la main.

La jeune fille tourna donc à gauche et se retrouva dans la rue commerçante. Elle glissa sur le trottoir et dit bonjour de loin à la mère Tin'oga qui vivait dans son bâtiment. Elle traversa la route entre deux voitures qui klaxonnèrent face à son apparition soudaine. Elle rappa un banc après avoir sauté dessus et survola le devant d'une voiture pour traverser une route. Son skate passa en-dessous de la voiture pendant que son corps faisait une pirouette devant la voiture. La jeune fille retomba sur son skate en atterrissant sur le trottoir d'en face. Elle se rattrapa ensuite à un lampadaire qui l'aida à pivoter à droite. Prenant encore plus d'assurance, elle accéléra la cadence.

Soudain, alors qu'elle se rapprochait de son but, elle entendit une mélodie criarde. Jade se retourna et fit face à une voiture de police. Merde, pensa-t-elle. La jeune fille glissa un pied à terre et s'en servit pour prendre encore plus d'élan, il fallait qu'elle gagne de la vitesse. Elle mit sa capuche sur sa tête pour qu'on ne la reconnaisse pas et rentra dans un bâtiment désinfecté dans le but d'en ressortir de l'autre côté. Dans le bâtiment, elle dévala les escaliers, reprenant son skate en main et le remit sous ses pieds pour continuer sa course. Arrivée en dehors du bâtiment par l'autre côté, elle bifurqua sur sa gauche et rangea son skate dans son sac en le pliant et rangea par la même occasion son gilet noir faisant apparaître un marcel blanc. Elle tenta de calmer sa respiration et marcha dans la rue, imitant une piétonne qui se trouvait là par hasard. Quelques secondes plus tard, la voiture de police la dépassa sans faire attention à elle. Jade avait gagné. Ce n'était pas la première fois qu'elle se faisait suivre par la police et qu'elle y échappait. Elle avait l'habitude, mais elle ne comprenait toujours pas pourquoi elle et sa bande d'amis étaient tout le temps pourchassés. Ils ne faisaient rien de mal à part s'entraîner pour devenir plus forts. Plus rapides. Ils ne faisaient de tord à personne.

Jade soupira d'incompréhension et termina son trajet jusqu'à son lieu de travail : le supermarché de la grande avenue. Elle rentra par la porte de derrière et rejoignit les vestiaires. Dans ceux-là, elle vit son amie Niala, une métisse aux yeux noirs et aux cheveux africains qui faisait aussi partit de sa bande. Elle la salua et enfila son uniforme de travail après avoir balancer son sac dans son vestiaire.

 

- Tu es pile à l'heure aujourd'hui, que t'arrive-t-il, tu es malade ? Plaisanta son amie.

- Non, tu peux remercier Riké c'est lui qui m'a poussé pour arriver à l'heure, répondit Jade.

- Merci Riké ! Lança Niala avant de rire.

 

Jade la suivit dans son rire et ensuite elles montèrent ensemble dans les rayons du supermarché, leur mission du jour : nettoyer les rayons et tout remettre en place.

Jade commença son périple suivit par son amie, elles nettoyèrent un rayon et remirent tout à sa place, bien aligné comme il le fallait. C'était fou le nombre de personnes qui pouvaient circuler dans ce magasin et qui mettaient tout sans dessus-dessous !

Alors qu'elles allaient attaquer un autre rayon, Jade vit au loin un jeune homme qui regardait de droite à gauche et qui ne semblait pas rassuré. Il devait avoir une quinzaine d'années et se trouvait dans le rayon électronique.

Doucement, elle le vit mettre dans la doublure de son veston une paire d'écouteurs qu'il venait d'extirper de son emballage. Ni une, ni deux, Jade se rendit près de lui.

 

- Je te dérange pas ? Demanda-t-elle, une pointe de colère dans la voix.

 

L'adolescent se retourna, complètement apeuré et décampa comme s'il avait le feu aux fesses. Jade ne l'entendit pas de cette oreille et le coursa à travers les rayons du supermarché.

 

- Reviens ici tout de suite, petit morveux ! Tonna Jade.

 

Le visé poussa un cri étranglé avant de courir plus vite vers la sortie. Jade accéléra le pas, si ça continuer, il allait lui échapper. Mais, soudainement, Niala apparut dans le décor et se retrouva face au jeune homme qui la percuta de plein fouet. Elle le mit par terre et récupéra ensuite la paire d'écouteurs dans la doublure de la veste.

 

- Merci Niala, sans toi, je n'aurais pas réussi, dit Jade essayant de récupérer son souffle. C'est la troisième fois cette semaine, mais qu'est-ce qu'ils ont en ce moment ? Rajouta-t-elle alors que son amie lui tendait les écouteurs.

- Je sais pas, ça doit être la pleine lune !

 

Elles rigolèrent un moment puis Jade releva le jeune homme et le regarda dans les yeux.

 

- Allez, déguerpies avant que je t'en mène chez mon supérieur, ordonna Jade.

 

L'adolescent la regarda, septique et tétanisé face à ses yeux qui le transperçait. C'était bien la première fois qu'il voyait des yeux pareils.

 

- T'as pas compris ou quoi ? Bouges ! S'énerva Jade devant le regard trop insistant du petit.

 

Il ne se fit pas prier et décala à une vitesse hallucinante.

Jade se retourna et marcha d'un pas déterminé et colérique vers les rayons. Elle avait encore du boulot. Niala suivit ses pas en silence, elle savait que si elle avait le malheur de parler de ce qui venait de se passer, son espérance de vie allait être écourtée.

La journée fut longue, mais les deux jeunes femmes finirent leur travail à l'heure et elles se traînèrent, éreintées vers les vestiaires. Elles se changèrent et pendant que Niala prenait sa trottinette, Jade mit sa planche de skate sous ses pieds.

 

- Allez, viens, on va rejoindre la bande, proposa Niala. Ça te changera les idées ! Rajouta-t-elle.

 

Jade lui sourit, reconnaissante. Elle suivit son amie en dehors du supermarché et fit marcher son équilibre sur son skate avant de s'élancer – sans oublier de mettre sa capuche. L'air lui fouetta le visage : cette sensation de vol lui avait manqué toute la journée. Niala sur sa trottinette dernier cri digne de celle d'un champion allait aussi vite qu'elle et faisait des figures dont elle seule avait le secret.

Jade s'amusa a monter et descendre des poubelles et bien vite elle se retrouva avec Niala sur un mur au-dessus d'une route où se baladait quelques voitures. Le trottoir d'en face semblait les appeler. Avec un regard complice et un sourire indescriptible plaqué sur les lèvres, elles replacèrent leurs moyens de transports sous leurs pieds et s'élancèrent dans le vide.

Soudain, sortit de nulle part, une moto passa en-dessous des deux jeunes filles. Le motard les regarda et Jade en fit de même et derrière la vitre du casque de la personne, elle croisa des yeux couleur bleu glacé comme elle n'en avait jamais vu. Elle reprit contenance – elle était dans le vide tout de même - et atterrir de justesse sur le trottoir d'en face avant de continuer sa route, prenant de plus en plus de vitesse, oubliant déjà le regard qui fixait désormais son dos.

Arrivées au bâtiment Est de la citée Blanche, Niala et Jade prirent l’ascenseur et se rendirent au deuxième étage. Elles poussèrent une porte grise qui grinça sous leur force et Jade se retrouva la où elle était ce matin.

Riké était là lui aussi, assis sur son vélo pendant qu'un jeune chinois lui faisait face assis sur une chaise, des rollers aux pieds.

 

- Salut Riké ! Salua Niala. Bonjour Stan, dit-elle avait de venir plaqué un bisou sur la joue du jeune homme aux yeux bridés.

 

Niala s'installa par terre, près de Stan et Jade la suivit saluant de la main Stan qui semblait troublé par le baiser de son amie. Elle regarda le deuxième jeune homme présent ici et vit qu'il avait la tête baissée et semblait d'humeur boudeuse.

 

- Alors, comment s'est passé ton rendez-vous de ce matin, Fly ? Demanda Jade, la voix amusée.

 

Riké ne remarqua pas directement que Jade venait d'utiliser son surnom. C'est lorsqu'il vit son regard moqueur qu'il comprit qu'elle l'avait fait exprès.

 

- C'est plutôt elle qui a Fly, ouais... Répondit Riké, avec un goût d'amertume dans la bouche. Je crois que je l'ai impressionné, rajouta-t-il pour reprendre contenance.

 

Jade rigola sous cape, ne voulant pas se faire remarquer par son ami.

Stan partit sur un autre sujet et l'atmosphère sembla devenir plus apaisante. Stan avait le don pour ça, en même temps c'était le petit farceur de la bande.

La jeune fille regarda ses amis un par un et les remercia intérieurement. C'était grâce à eux que le sourire naissait sur ses lèvres. C'était grâce à eux qu'elle était ce qu'elle était aujourd'hui. C'était grâce à eux qu'elle était là aujourd'hui. Si elle ne les avait pas rencontré elle serait peut-être encore dans une bouche de métro à l'heure qui l'est. Elle sourit en voyant ses amis être hilares après une plaisanterie lancée encore par Stan. Oui, elle les aimait. Ils étaient une famille. Ils étaient les Raskt.

 

- Ce soir, pizza ! C'est moi qui régale, s'exclama Riké.

 

Un « ouais ! » général prit l'assaut dans le groupe et en moins de quelques secondes, il n'y avait plus personne sur le toit de l'immeuble – se rendant tous dans l'appartement de Riké.

Au loin, le soleil allait se coucher dans quelques minutes, laissant une aura rose envahir la ville qui semblait moins morose que le matin-même. 

 

 

Note de l'auteur: Bonjour et bienvenue sur ma nouvelle fiction. Je vous remercie de m'avoir lu et j'espère qu'il vous a plu. J'ai voulu faire ce premier chapitre mystérieux. J'aimais l'idée que chaque personne de la bande est un moyen de transport différent, vous en pensez quoi? Je vous souhaite une bonne journée/ soirée et à la revoyure!

 
 
Chapitre précédent
 
 
Chapitre suivant
 
 
 
     
     
 
Pseudo :
Mot de Passe :
Se souvenir de moi?
Se connecter >>
S'enregistrer >>