manyfics
     
 
Introduction Les news
Les règles Flux RSS
La Faq Questions
Concours Résultats
ManyChat Plume & Crayon
Boutique & Goodies ManyBash
BetaLecture Nous aider
Les crédits
 
     

     
 
Par date
 
Par auteurs
 
Par catégories
Animés/Manga Comics
Crossover Dessins-Animés
Films Jeux
Livres Musiques
Originales Pèle-Mèle
Série ~ Concours ~
~Défis~ ~Manyfics~
 
Par genres
Action/Aventure Amitié
Angoisse Bisounours
Conte Drame
Erotique Fantaisie
Fantastique Général
Horreur Humour
Mystère Parodie
Poésie Romance
S-F Surnaturel
Suspense Tragédie
 
Au hasard
 
     

     
 
au 10 Mai 20 :
29044 comptes dont 1303 auteurs
pour 4059 fics écrites
contenant 15140 chapitres
qui ont générés 24474 reviews
 
     

     
 
On croit rêver
Par sflagg
Originales  -  Horreur/Fantastique  -  fr
One Shot - Rating : T+ (16ans et plus) Télécharger en PDF Exporter la fiction
    Chapitre 1     1 Review    
Partager sur : Facebook | Twitter | Reddit | Tumblr | Blogger

 130 km/h, 140, petite hésitation,150,160. Rétrogradage, 150, je peux pas, et ma petite amie à côté de moi qui me dit :

« Allez ! vas-y, accélère ! A font la caisse ! »

J’obtempère, 160, 170, 180. C’est fou ce que ça grise la vitesse, surtout quand c’est interdit.

 

 Puis, soudain, sirène, gyrophare, et merde, les flics. Je me range sur le bas-côté, baisse ma vitre et attends que les uniformes s’approchent. L’un, le plus grand, mais pas de beaucoup (surtout qu’il est plus près), m’interpelle alors d’un ton autoritaire, mais poli :

« Bonjour ! Police des rêves. Vous savez pourquoi on vous arrête ?

— Je sais monsieur l’agent, j’ai dépassé la limitation de vitesse, mais c’était...

— Oh là ! je vous arrête de suite, nous on en a rien à faire de tout ça. Après tout on est dans un rêve, alors les limitations vous savez...

— Dans un rêve ? M’exclamai-je tout abasourdi par la nouvelle.

— Bé oui, vous croyez quoi ? Que dans la vraie vie les vrais flics se baladent dans la voiture de Batman, habillés en uniforme de cuir moulant ? Bon, arrêtez vos bêtises et donnez-moi donc votre permis.

Je lui tendis alors mon permis de conduire, tout en imaginant un permis de rêver. 

— Mais non ! pas celui-ci, votre permis de rêver, me rétorqua-t-il à la vue de celui que je lui tendais.

— Mon permis de rêver ? Ça existe ça ?

— Bé oui, puisque vous venez d’y penser.

— Parce que je viens d’y penser ?

— Ho lala, faut tout vous expliquer à vous. C’est pourtant simple : Dans le monde des rêves, tout ce à quoi les rêveurs pensent se réalise. Donc comme vous avez pensé à un permis de rêver, bé je vous demande votre permis de rêver, C’est clair ?

— Oui, je crois, repondis-je, pourtant pas sûr d’avoir tout saisi.

— Alors votre permis, s’il vous plait.

Je lui tendis donc le document demandé, qui se trouvait là où je l’aurais rangé si j’en avais eu un dans la vie réelle. Et, pendant qu’il l’examinait sous toutes ses coutures, je lui demandais pourquoi m’avait-il donc arrêté si ce n’était pas à cause de mon excès de vitesse. Ce à quoi il me répondit :

— En quelque sorte c’est lié. Si je me souviens bien, votre subconscient a commandé un rêve se terminant en cauchemar pour votre conscient. Vous n’auriez pas dû hésiter à accélérer et donc atteindre la vitesse de 180 20 secondes plus tôt. Cela vous aurez permis un moment d’intense plaisir d’environs 40 secondes, avant que votre pneu avant droit n’explose et que vous ne finissiez votre course dans la camionnette que vous voyez garé un peu plus loin. Vous auriez eu la cage thoracique complètement enfoncée par le volant, une de vos côtes vous aurait crevé le poumon droit et des éclats de parebrise l’oeil gauche. Parebrise explosé par l’impact avec le corps de votre fille qui se trouvait sur le siège central arrière et non attachée.

— Ma fille ? Mais j’ai pas de fille ! Répliquai-je.

— Peut-être pas dans la vraie vie, mais dans vos rêves, oui. À croire que secrètement vous rêvez d'en avoir une pour de vrai. En même temps, vous rêvez aussi que vous la tuez, alors allez savoir ce que vous désirez vraiment. Après tout, y a que vous pour pouvoir le dire, n’est-ce pas ?

J’en restai coi, ne sachant quoi penser de tout ceci. Et quand enfin je repris la parole, ce fut pour poser une étrange question :

— Mais pour quoi le type de la camionnette s’est arrêté aussi et que votre collègue lui parle, puisqu’il n’y a pas eu d’accident ?

— Bonne question, me répondit-il à ma grande surprise, et je vais vous le dire. Il se trouve que, comme vous, il s’agit d’un rêveur. Faut comprendre que vous êtes nombreux maintenant sur terre et que nous, ici, ont manque de place pour créer tous vos rêves, alors on groupe. Le problème c’est que si un rêveur, comme vous, dévie du rêve prévu à la base, bé ça perturbe tous les rêves des autres rêveurs qui y sont liés. Vous devinez la suite ? On nous a créés nous, la police des rêves. On est là pour éviter que cela se produise et donc nous informons les usagers qui pensent pouvoir rêver impunément, comme vous. Car, sachez qu’un rêve, ou même un cauchemar, loupé et cela peut avoir des répercutions dramatiques dans le monde réel.

— Ah bon ? Ne pus-je dire de plus, tellement j’étais estomaqué.

— bé oui, c’est comme je vous le dis. Tenais, par exemple, vous voyez le petit garçon dans la voiture rouge fraise ? Bé lui, il doit partir demain avec ses parents sur l’autoroute des vacances, et là il devait rêver qu’il assistait à un effroyable carambolage avec plein de sang et tout, le votre quoi. Cette vision devait l’effrayer et lui faire demander à son père de ralentir un peu quand ce dernier aurait eu tendance à trop appuyer sur le champignon. Sauf que là c’est l’inverse qu’il va faire, l’incitant même à aller encore plus vite, jusqu’à que l’évitable se produise... je vous laisse imaginer la suite. Sa mère et sa petite soeur vont y rester. Il verra même cette première les tripes toutes éparpillées autour d’elle et la seconde décapitée, ce qui le marquera à vie et lui fera avoir d’atroces cauchemars toutes les nuits. Encore du boulot pour nous tous ça. Son père, qui s’en sortira avec juste quelques fractures et ecchymoses, ne s’en remettra jamais non plus. Il sombrera lentement dans l’alcool, jusqu’à qu’un soir il finisse par se suicider en se jetant sous un train. Quant à lui, il sera touché à la colonne vertébrale, ce qui causera une paralysie définitive de ses membres inférieurs, et quand je dis membres, je pense pas qu’aux jambes. Il passera le reste de sa vie de prises de drogues légales en prises de drogues illégales. Et je vous passe les détails, tous aussi horribles

— Non ! c’est pas possible ? Je serais responsable de tout ça juste parce que j’ai pas accéléré au bon moment dans un rêve ? Vous me faites marcher là ?

Il me regarda intensément tout en me tendant lentement mon permis et me répondit enfin :

— Qu’en pensez-vous ? Ceci n’est-il pas un rêve ? Alors à vous de voir si vous avez envie d’y croire ou pas... Et maintenant, réveillez-vous ! »

 

Fin !

 

Écrit en octobre 2017.

        S.Flagg

 

 
     
     
 
Pseudo :
Mot de Passe :
Se souvenir de moi?
Se connecter >>
S'enregistrer >>