manyfics
     
 
Introduction Les news
Les règles Flux RSS
La Faq Questions
Concours Résultats
ManyChat Plume & Crayon
Boutique & Goodies ManyBash
BetaLecture Nous aider
Les crédits
 
     

     
 
Par date
 
Par auteurs
 
Par catégories
Animés/Manga Comics
Crossover Dessins-Animés
Films Jeux
Livres Musiques
Originales Pèle-Mèle
Série ~ Concours ~
~Défis~ ~Manyfics~
 
Par genres
Action/Aventure Amitié
Angoisse Bisounours
Conte Drame
Erotique Fantaisie
Fantastique Général
Horreur Humour
Mystère Parodie
Poésie Romance
S-F Surnaturel
Suspense Tragédie
 
Au hasard
 
     

     
 
au 8 Juil. 19 :
28344 comptes dont 1299 auteurs
pour 4052 fics écrites
contenant 15026 chapitres
qui ont générés 24299 reviews
 
     

     
 
Ménage de printemps
Par Mohnn
Ménage de Printemps '15  -  Romance/Général  -  fr
1 chapitre - Rating : T+ (16ans et plus) Télécharger en PDF Exporter la fiction
    Chapitre 1     2 Reviews    
Partager sur : Facebook | Twitter | Reddit | Tumblr | Blogger
Le ménage de printemps

Disclaimer : Tout est à moi vu qu'il s'agit d'une originale ;).

Rating : T

Note de l'auteur :

Salut :),

Me revoilà ce mois ci avec, non pas la suite de ma HPDM (promis elle sortira d'ici la fin du mois de juin) mais une petite ori (J'espère qu'elle va plaire à Jaïga hein parce que les ori c'est la vie :p) à l'occasion du concours : Le ménage de printemps. Oui bon effectivement je me suis faite lamentablement réquisitionnée... Et c'est à cause de ça que j'ai pas publié la suite de Rencontres fortuites entre vieilles Némésis wala ! Pour les plaintes s'adresser à Jaïga et Sean... Enfin pour ceux qui n'ont pas peur ;) !

Je remercie encore mon pigeon correcteur : m0uwa, que j'ai réquisitionné hier soir vite fait bien fait avant son exam de ce matin (oui je sais j'abuse). Et j'espère d'ailleurs qu'elle l'aura réussi è_é !

Dédicasse à ma Schnut d'amour qui en lisant ce texte saura très vite pourquoi ;) !

Wala wala, bon j'ai pas été chercher loin pour le titre... Mais faut pas non plus demander le beurre, l'argent du beurre et la crémière ! Et tout le monde sait, sinon ce sera bientôt le cas ;), que je suis nulle pour trouver des titres.

Sur ce bon courage pour la lecture ;) et n'hésitez pas à me laisser vos avis à la suite. Parce qu'après ça me motive si jamais y en a plusieurs :p !

Bye.

Mohnn.

 

Le ménage de printemps.

 

Farfouillant dans un énième carton, Claire laissa échapper un soupir de frustration. Cela faisait bien près de trois heures qu'elle s'était mise à faire du tri dans les affaires qu'elle avait entreposées dans le grenier de la maison qu'elle occupait avec 2 colocataires et elle n'en voyait toujours pas le bout. En 5 ans, la jeune femme avait su amasser une quantité de choses impressionnantes et nombres d'entre elles avaient terminé dans un carton quelconque dans cette vaste pièce. Repoussant une de ses mèches blondes visiblement décidée à retomber devant ses yeux, elle leva la tête pour regarder l'état des dégâts. La pièce devait facilement faire 25m2, de chaque coté le plafond était légèrement mansardé mais ça n'empêchait pas Claire de se tenir debout. Le mur face à elle commençait lentement mais sûrement à être masqué par des cartons fermés contenant tout ce que la blonde avait décidé de garder. À sa droite près de l'escalier s'empilait tout un tas de sacs principalement noirs, mais on pouvait en voir de temps à autre un jaune arrivé sur la pile. Quitte à faire du tri la jeune femme comptait bien le faire correctement du premier coup pour ne pas avoir à tout recommencer arrivée devant la poubelle.

Entendant un objet tomber sur sa gauche, elle tourna rapidement la tête pour voir Lucile, sa petite amie, qui était venue l'aider et qui venait vraisemblablement de casser quelque chose. Devant son air mi dépité mi fâché, la blonde ne pu s'empêcher de laisser échapper un petit rire.

- Bah alors tu casses mes affaires maintenant ?

- Écoute, si t'avais eu la bonne idée d'emballer dans du journal tes affaires fragiles on n'en serait pas là ! Franchement Claire, t'es chiante c'est pas la première fois, tout à l'heure j'ai sauvé un bibelot d'une mort certaine et soit dit en passant je sais même pas si il ressortira d'un carton un jour vu sa tête...

- Mouais, mouais, mouais chérie ! Moi je suis sûre qu'en faite t’appréhende le jour où on emménagera ensemble parce que je vais prendre beaucoup de place ! Du coup tu fais du tri !

Devant sa petite-amie plus du tout dépitée mais uniquement fâchée, la blonde se demanda si c'était vraiment le bon moment pour la taquiner sur ce genre de chose. Il était clair que si elle la laissait tomber, elle n'aurait jamais le courage de tout terminer toute seule et avec son déménagement prochain elle ne pouvait pas se le permettre. Ça c'était sans penser qu'après l'effort il y avait forcément le réconfort sur lequel elle comptait vraiment. Après tout quoi de mieux qu'une bonne séance de rangement pour servir de prétexte pour prendre une douche en fin de journée et devoir ensuite faire des massages à sa chérie pour détendre tous ses muscles et la remercier pour son aide précieuse !

Et au vu du programme qu'il leur restait, Claire était persuadée que sa brunette saurait apprécier le programme alléchant qu'elle leur avait concocté, du moins si elle ne la laissait pas en plan quelques instants plus tard.

- Claire...

- Ok, ok désolée... Casses autant de choses que tu veux, je pourrais pas t'en vouloir

Ce fut en levant les yeux au plafond que la brune se baissa pour ramasser tant bien que mal les quelques morceaux de l'objet, qui avait dût être un énième bibelot dans un passé très lointain, qu'elle n'avait pas su identifier avant de les mettre dans le sac poubelle noir à ses côtés.

Elles se remirent bien vite à leur rangement, Lucile et Claire sortaient ensemble depuis suffisamment longtemps pour savoir lorsqu'il fallait s'arrêter de plaisanter parce que l'une d'elle ne trouvait pas la situation drôle.

Elles s'étaient rencontrées près de 3 ans auparavant dans une boite de nuit gay de Nantes après une Gaypride des plus agitées. La soirée avait, comme habituellement, vite dégénéré en beuverie, les gens ayant fait la fête toute la journée étaient déjà des plus échauffés. La plus part des personnes présentes étaient en sous vêtements, les corps moites et alcoolisés s'échauffaient sur la piste de danse. Le lieu était tellement bondé que les patrons avaient donné la consigne de ne plus faire entrer qui que ce soit sans qu'il y ait de sortie avant. Même après tout ce temps certains détails de cette soirée là ne leur était pas revenu, comme la façon dont elles en étaient venues à s'embrasser comme beaucoup d'autres couples éphémères au rythme endiablé d'une chanson tendance du moment. Ce ne fut que lorsque les colocataires de Claire voulurent rentrer à plus de 4h du matin, qu'ils décidèrent d'aller la chercher et de la traîner plus ou moins de force jusqu'à la sortie. Les deux jeunes femmes étaient tellement décidées à bien terminer leur nuit, que Lucile avait avertie les amis avec lesquels elle était venue qu'elle repartait avec son coup du soir. Une des choses dont elles se souvenaient toutes deux ce fut la partie de jambes en l'air qu'elles avaient eu ce matin là après un bon déjeuner bien nourrissant. Toutes deux avaient tellement appréciées qu'elles avaient réitéré l’événement jusqu'à s'écrouler de fatigue. Pour le plus grand plaisir de Claire à son réveil, la brune ne s'était pas envolée et était même toujours endormie à ses côtés. Quand Lucile se réveilla à son tour, les deux jeunes femmes finirent par s'extirper du lit si accueillant pour aller se doucher ensemble, se préparer et retourner faire la fête. Elles n'avaient jamais vraiment eu besoin de parler de ce qu'elles étaient au début, ni de la relation qu'elles voulaient construire ensemble. Les choses s'étaient faites naturellement, comme si elles étaient destinées à être ensemble.

Bien évidement tout n'avait pas toujours été rose, toutes deux avaient leurs caractères et elles ne comptaient en aucun cas se laisser marcher sur les pieds par l'autre, ce qui parfois donnait un cocktail explosif qui terminait toujours très très bien.

Claire releva la tête après plusieurs longues minutes, lorsque la brune se manifesta avec un « Hum, hum » pour attirer son attention avant de se remettre à parler.

- Chérie dis-moi, toutes les choses dans ce grenier t'appartiennent non ?

Le sourire de la blonde disparu bien vite pour laisser place à un air méfiant alors qu'elle lui répondait :

- Oui pourquoi ?

- Est-ce que tu pourrais m'expliquer ce qu'une paire de menottes fait dans un carton ? Demanda-t-elle en exhibant à la hauteur de son visage le-dit objet. Non pas que soit ce soit un problème que tu en ais, mais à cet endroit, avoue que c'est pas pratique...

La jeune femme, dont les yeux légèrement plissés s'étaient très vite agrandis de stupeur, cherchait chez sa compagne des signes de moqueries sans vraiment en trouver. Elle réfléchit en même temps à ce qu'elle allait bien pouvoir lui dire. Après tout il y avait tout un tas de raison qui pouvait faire qu'elle se retrouve avec des menottes dans son grenier, mais en toute sincérité elle ne se souvenait pas du tout d'où ça venait. Claire avait beau regarder l'objet en espérant qu'il se rappelle à elle, mais rien, comme si il était apparu là comme par magie. Ou alors elle devait être sacrément alcoolisée le jour où elle en avait prit possession. Elle fut rapidement tirée de ses réflexions par la brune qui lui parlait de nouveau.

- Nan mais qu'est-ce que tu fabriques avec un string en bonbon ? Demanda Lucile en mettant l'objet à la hauteur des menottes.

C'est à ce moment là que tout revint en mémoire de la blonde, qui retint un soupir de soulagement avant d'enfin lui répondre :

- Mes 18 ans... Un grand souvenir... La preuve je me souvenais même pas d'avoir eu des menottes ! Je crois bien qu'à part ce soir-là, elles ne sont jamais sorties de leur boite ! Ils étaient dans une grosse boite coloré je crois. Y a certainement plein d'autres choses dedans comme des capotes, des pâtes en forme de sexe...

- UN PLUMEAU !!! Non mais vraiment quoi ! J'y crois pas ! Tes potes ont dû bien se marrer !! Attend c'est un tablier de soubrette ça ? Ajouta sa petite-amie en lui montrant un bout de tissu noir et blanc.

- Je crois bien oui... Répondit Claire ne sachant pas trop si elle devait rire ou pas.

- Tu te rends bien compte que c'est limite cruel d'avoir gardé tout ça pour le grenier ? Bon ok le string en bonbon est très certainement périmé, mais le reste...

- Je crois que si tu cherches bien, y a un déshabillé et toutes sortes de jeux...

- Vraiment ? Demanda la brune avec un sourire charmeur. Bon bon bon... Je sais pas toi mais je suis plus très motivée là tout de suite ! Il faudrait vraiment que tu m'aides à avoir de nouveau envie de t'aider...

Lucile se leva, attrapa le carton et le fit passer au dessus d'un tas de sac avant de le faire glisser vers la blonde.

- Eh si tu allais voir là-dedans ce que tu trouves d'intéressant pendant que je continue un peu...

Avant que Claire n'ait eu le temps de dire quoi que ce soit, par exemple que l'idée ne l'intéressait pas du moins, pas dans l'instant, l'autre jeune femme était repartie dans le rangement en l'ignorant royalement. Ce fut d'un pas peu convaincu qu'elle s'approcha du maudit carton, dont elle aurait dû s'occuper depuis très longtemps, pour le prendre et l’emmener dans sa chambre. L'idée de se mettre en petite tenue, affublée de tout un tas d'accessoire, était certes alléchante mais là comme ça en plein milieu de leur rangement et sans trop avoir son mot à dire, ne la bottait pas plus que ça.

Le carton était léger et assez petit, ce qui ne la ralenti pas pour se rendre dans sa chambre. Une fois posé sur son lit, elle en fit un inventaire avant de se mettre à sourire. Après tout quitte à jouer le jeu, autant le faire bien.

La blonde décida de passer la nuisette en dentelle noire que contenait le carton, elle l'assortie avec un shorty du même genre, avant de passer le tablier noir et blanc auquel elle attacha les menottes. Elle attacha ses cheveux à l'aide d'une pince avant d'y mettre une coiffe accompagnant le tablier. Claire prit un instant pour se maquiller brièvement avec du ré-cils et du crayon. Elle enfila une paire d'escarpin trouvé dans le fond de son armoire, se mit une touche de parfum et attrapa le plumeau qui traînait maintenant sur son lit.

Après un coup d'oeil satisfait dans la grande glace face à son lit, elle emprunta en sens inverse le même chemin que 10 minutes plus tôt avec le mince espoir que Lucile se retrouve attrapée par sa petite 'blague'.

Elle mit moins d'une minute à retourner au près de sa belle qui leva rapidement la tête de son carton en entendant les talons claquer sur le sol. Le rouge vint rapidement colorer les joues pâles de la jeune femme et sa bouche laissa échapper un 'Oh' sans même sans rendre compte.

Tout en laissant le bout de son plumeau traîner le long des choses encore éparpiller sur son chemin Claire lui dit :

- Je sais pas ce que tu en penses, mais je crois que le reste peu attendre demain...

Après un clin d'oeil elle combla la distance qui les séparaient bien décidée à charmer sa belle et à la faire patienter le plus longtemps possible. Après tout elle l'avait bien cherché.

FIN.

 

Hé oui hé oui vous ne rêvez pas, je suis bel et bien cruelle ;) ! Y a pas de lemon ! Mais c'est à cause du raiting imposé... :p ce sera donc pour une prochaine fois !

A bientôt !

Mohnn.

 
     
     
 
Pseudo :
Mot de Passe :
Se souvenir de moi?
Se connecter >>
S'enregistrer >>