manyfics
     
 
Introduction Les news
Les règles Flux RSS
La Faq Questions
Concours Résultats
ManyChat Plume & Crayon
Boutique & Goodies ManyBash
BetaLecture Nous aider
Les crédits
 
     

     
 
Par date
 
Par auteurs
 
Par catégories
Animés/Manga Comics
Crossover Dessins-Animés
Films Jeux
Livres Musiques
Originales Pèle-Mèle
Série ~ Concours ~
~Défis~ ~Manyfics~
 
Par genres
Action/Aventure Amitié
Angoisse Bisounours
Conte Drame
Erotique Fantaisie
Fantastique Général
Horreur Humour
Mystère Parodie
Poésie Romance
S-F Surnaturel
Suspense Tragédie
 
Au hasard
 
     

     
 
au 10 Mai 20 :
29044 comptes dont 1303 auteurs
pour 4059 fics écrites
contenant 15140 chapitres
qui ont générés 24474 reviews
 
     

     
 
Coincé par l'orage !
Par Gladiator48
Originales  -  Action/Aventure  -  fr
5 chapitres - Rating : T+ (16ans et plus) Télécharger en PDF Exporter la fiction
    Chapitre 1     Les chapitres     0 Review    
Partager sur : Facebook | Twitter | Reddit | Tumblr | Blogger
Chapitre I Impact de foudre

Le temps est orageux dehors. Les nuages sont chargés d’électricité et le ciel est bien menaçant. Au loin, le tonnerre gronde et la menace semble se rapprocher du quartier. Dans les rues, il n’y a pas âme qui vive. Même les chats errants, d’habitude si présent, ont senti le danger et se sont abrités, sûrement sous une voiture ou dans une maison. Je crois que la voisine va regretter d’avoir étendu son linge tout à l’heure. Elle aurait pu réfléchir, sachant qu’elle devait partir faire des courses dans la ville voisine. Et le vieil homme d’à côté qui…Ah ! Quelqu’un vient de frapper à la porte. C’est sûrement mon ami William, venu s’occuper à la maison comme il avait coutume de faire. Je descends de l’étage, me retrouvant dans un salon vide et calme. Mes parents travaillent tout les deux, maman est aide-soignante et papa est propriétaire d’un bar. Tout est éteint, pas un seul bruit hormis dans la cuisine. Maman a lancé le lave-vaisselle et j’entends aussi le sèche-linge. Le bruit causait par les secousses au sol font penser à un tambour de guerre. Je traverse rapidement le hall d’entrée et ouvre la porte.

William rentre rapidement et se déchausse. Il est complètement trempé. Le temps que je descende de ma chambre, un torrent de pluie s’était déversé sur Meyrueis. Je le conduis en un instant devant la cheminée, où un bon feu brûle à l’intérieur du foyer. En attendant qu’il se sèche, je vais à la cuisine et ouvre le réfrigérateur. Je sors une bouteille de coca-cola et un paquet de biscuits d’un placard au-dessus du frigo. Quand je reviens, mon ami n’est plus là et au-dessus de moi, le parquet de ma chambre craque. Je me rends au premier étage et retrouve Will, allongé sur mon lit, en train d’allumer le téléviseur et de démarrer le lecteur DVD. L’ambiance est parfaite pour une après-midi cinéma et détente: temps orageux, quelques douceurs, un canapé-lit et la présence d’un très bon ami. Quand je constate qu’il n’y a pas de boîtier vide près du lecteur, je suis intrigué de savoir qu’es ce que mon ami aura choisi comme film.

 

— Qu’es ce que tu nous a trouvé comme film Will ? Évite moi un film d’horreur, j’ai pas envie d’avoir une crise cardiaque à cause de cet orage !

— Ne t’inquiète pas ! Tu te souviens de cette trilogie avec Noah Wyle, que l’on avait regardé une fois pendant les périodes de Noël. J’ai commandé la saga sur internet et je me suis dit que l’on pourrait voir à nouveau la première aventure.

— Bonne idée. Bon, même si on connaît bien l’histoire mais…

— Arrête Jo, je te connais !, dit-il en rigolant. Je me souviens très bien de tes commentaires à la fin du film.

— Hein ?! Je ne comprends pas ce que tu insinues par-là, répondis-je stupéfait.

 

Les publicités s’enchaînent, on peut y voir de nombreuses bandes annonces de films sortis il y a quelques années. Et, malgré la puissance du son émanant du téléviseur, on peut très vite discerner la violence de l’orage à travers les voix des différentes séquences. William attaque déjà de grignoter et se sert un verre, qu’il boit d’un trait. Je sens que l’on va passer un bon moment, cela nous fera oublier le mauvais temps. En fait, je suis plutôt excité à l’idée de revoir ce film. Il m’arrive souvent, à la fin de chaque séance, d’être déçu par l’histoire. Très souvent, le rôle d’un personnage me semble négligé, comme raturé par le réalisateur. Je me suis souvent posé la question: qu’arriverait-il si je faisais parti de l’histoire et que je puisse modifier le scénario à cause d’un geste, d’une décision prise ou d’une action à l’encontre d’un protagoniste ?

Je vais être franc et en même temps, cela expliquera le petit commentaire fait par mon ami il y a quelques minutes. Il y a un rôle dans le film, joué par Kelly Hu, personnage secondaire travaillant pour une confrérie maléfique. Celle-ci doit, avec son groupe, retrouver les morceaux de la lance du destin manquant, après avoir dérobé le premier dans la bibliothèque. Quand elle rencontre le héros, Flynn, elle tombe sous son charme. A la fin, alors que Flynn et Nicole, sa future petite amie, sont sur le point de récupérer la lance entière, Lana tente de le convaincre de la rejoindre. Celle-ci, après un rude combat à mains nues face à Nicole, perdra le duel face à sa rivale ainsi qu’une chance de rallier Flynn Carson à sa cause.

J’ai toujours trouvé ce personnage, tout comme l’actrice, très charmant et mystérieux. Par contre, j’ai été très déçu de constater que le réalisateur n’a pas fait un effort pour développer un peu plus son rôle, voir même un éventuel lien avec Flynn Carson. L’exemple typique des productions dotés d’un faible budget, avec souvent un casting médiocre et où le réalisateur va tenter par tout les moyens de rendre son film potable aux yeux des spectateurs.

 

— Jo ? Si on t’offrais l’opportunité de pénétrer dans le film et de devenir un nouveau personnage, tu serais dans quel camp ?

— Dans la confrérie du serpent. Je servirais comme je le peux le chef, Edward, et je tenterais par tout les moyens de supprimer Nicole, Flynn et d’offrir la gloire au groupe.

— Effectivement, c’est bien ce que je pensais. Et crois-tu que la lance t’aiderait à conquérir Lana et lui faire oublier Flynn ?

— Que tu es bête parfois, pensais-je à lui donnant une tape amicale derrière son crâne. Je me sentirais tout à fait capable de la conquérir bien avant qu’elle ne croise Flynn, répondis-je à mon ami.

 

William reste silencieux mais celui-ci ne m’a pas donné son opinion. Voulant le taquiner un peu, je parviens à lui soutirer des informations. Car je sais très bien, depuis que l’on visionne des films ensemble, que Will est toujours du côté des gentils et que, tout comme moi, il s’imagine souvent séduire une des protagonistes. Si le silence est d’or quand la parole est d’argent, je me doute très bien que son souhait, si on était dans le film, serait d’être en compagnie de Flynn et Nicole, de les accompagner jusqu’à la fin et d’avoir une aventure avec celle-ci.

Un bruit assourdissant vient de retentir dans le village. L’impact du son est tellement puissant qu’aucun autre son ne parvient à mes oreilles. Je vois seulement William, ses lèvres remuant sans aucun son perceptible à mon ouïe. Je tente de comprendre ce qu’il me dit, il me montre, avec des gestes incontrôlés, la prise de courant. Il a raison, je dois faire vite et couper l’alimentation avant que l’orage ne détériore mon matériel ! Trop tard, l’obscurité au-dehors est transpercé par un éclair, le tonnerre gronde à nouveau et soudain, le téléviseur émet une étrange lumière à l’ambiance électrisante. Je tente de me rapprocher alors que j’entends mon ami qui me déconseille de toucher la prise. Il loupe le coche…je viens de poser un doigt sur la TV. Il me semble qu’une réaction se produit à l’intérieur de l’écran. Un flash vert éblouit la pièce et…

 
 
Chapitre précédent
 
 
Chapitre suivant
 
 
 
     
     
 
Pseudo :
Mot de Passe :
Se souvenir de moi?
Se connecter >>
S'enregistrer >>