manyfics
     
 
Introduction Les news
Les règles Flux RSS
La Faq Questions
Concours Résultats
ManyChat Plume & Crayon
Boutique & Goodies ManyBash
BetaLecture Nous aider
Les crédits
 
     

     
 
Par date
 
Par auteurs
 
Par catégories
Animés/Manga Comics
Crossover Dessins-Animés
Films Jeux
Livres Musiques
Originales Pèle-Mèle
Série ~ Concours ~
~Défis~ ~Manyfics~
 
Par genres
Action/Aventure Amitié
Angoisse Bisounours
Conte Drame
Erotique Fantaisie
Fantastique Général
Horreur Humour
Mystère Parodie
Poésie Romance
S-F Surnaturel
Suspense Tragédie
 
Au hasard
 
     

     
 
au 10 Mai 20 :
29044 comptes dont 1303 auteurs
pour 4059 fics écrites
contenant 15140 chapitres
qui ont générés 24474 reviews
 
     

     
 
Poker Attack
Par tic-tac
Harry Potter  -  Suspense/Erotique  -  fr
4 chapitres - Complète - Rating : T+ (16ans et plus) Télécharger en PDF Exporter la fiction
    Chapitre 2     Les chapitres     12 Reviews    
Partager sur : Facebook | Twitter | Reddit | Tumblr | Blogger
Une escapade avec un inconnu

 

/!\ CHANGEMENT IMPORTANT DANS LE 1er CHAPITRE /!\

 

Me voila en vac's, finis les cours et autres conneries du genre, j'ai enfin le temps de me consacrer à l'écriture !  Excusez mon retard... Je reconnais, c'est inadmissible ! :$

J'espère que ça va vous plaire ! 

Bonne lecture...

Tic - Tac. . . 

 

 

Pendant toute la journée, j’ai cherché des yeux, le Grand Ténébreux, mais j’ai à peine aperçu son ombre... *Bizarre...* Bon, en même temps, n’ayant que des souvenirs vagues des contours de son visage, et n’ayant pu apercevoir ses yeux, j’eu beaucoup de mal à le reconnaître parmi tous les élèves de Serpentard. *Mais quand même, de là, à même pas le croiser dans les couloirs ?!* Bon, je relativise, il doit sûrement passer sa journée à se décider ce qu’il va mettre ce soir, comment il va se coiffer... Enfin, à se bichonner pour moi... *Je crois que j’ai des étoiles dans les yeux, là...Harry redescend sur terre !!* Je me rejette sur mes feuilles de cours, avec un maigre sourire... Une heure, deux heures... J’ai déjà oublié ma compo’ en histoire de la magie, dans ma tête se balade toute sorte d’image, je sens au bout de mes doigts, la peau douce, et les courbes parfaites de mon amant, je ressens son souffle courir le long de mon cou... J’imagine cette soirée qui m’attend, sa peau qui vibre sous mon corps, sa chaleur qui me parcourt, son sourire, ses yeux, ses mains, ses hanches, son anatomie... *J’crois que je bave un peu... juste un peu !* Hermione, me fixe, des questions bouillonnent dans sa cervelle :

- Harry, qu’est ce qui te met dans cet état ?

- Quel état ?!

- Joue pas à lui idiot avec moi !!

- Euh... Rien, ‘Mione... *De quoi elle se mêle encore, celle-là ?!* J’ai finis ma compo’, et c’est tout ! Répondis-je, un sourire de banane s’étalant sur mes lèvres. * J’crois pas, qu’elle prenne un seul mot au sérieux, mais j’m’en fous !*

 

Elle me jette un regard exaspéré, et se replonge dans son gros livre poussiéreux. Ron, n’ayant pas fait attention à l’échange précédant, il recopie mots pour mots, les notes d’Hermione pour sa propre compo’. Je jette un œil à l’horloge fixée sur le plafond d’en face,  18h. Je quitte mes amis, justifiant mon échappatoire par une soudaine envie de sortir prendre l’air, et qu’ils n’auront pas besoin de m’attendre pour manger.

 

Premier pas hors de la bibliothèque et je me sens revivre !!! *C’est que ça sent le renfermer, là-dedans !* Je marche le plus calmement possible, saluant de temps à autre une connaissance. Je rejoins mon dortoir, pose mes affaires, et passe dans la salle de bains des préfets pour me faire une beauté. Dobby m’y rejoint, une heure après, un plateau de fruit de mer entre les mains. *Mon repas préféré.* Je me regarde dans les nombreux miroirs : les cheveux en bataille, un jeans délavé, une simple chemise noir, une paire de basket noire... *Je suis parfait !*

 

19h45 : Je commence à monter les marches en direction du 3me étage, les mains moites, je dois le reconnaître ! Je croise un ou deux élèves de 1ère année qui me dévisage sous mes habits peu recommandé, mais je les ignore totalement, dans ma tête, seul lui, m’envahit !

 

19h55 : Me voila devant le long mur gris, je souffle un coup, enfile mon masque, et me prépare à faire les cent pas habituels, mais à peine ais-je commencé à marcher, que la porte s’ouvre déjà.

 

19h57 : Je pénètre dans l’antre, personne. Seul quelques bricoles traînent, ci et là, un grand matelas dans un coin sombre, des coussins dispatchés un peu partout, une table basse, des poufs autours... *Je perds patience, je veux le vooooiiiiir !*

 

19h58 : Je décide de m’asseoir et de passer ma nervosité sur un coussin que je tripote dans tous les sens. Les minutes me paraissent d’une éternité infinie...

 

20h : Toujours personne en vue, je commence à flipper !

 

20h03 : Je commence à avoir les yeux rouges, à force de fixer ce mur, face à moi.

 

20h05 : Le mur bouge ! Je saute sur mes pieds, lance le coussin dans un coin de la salle, et croise les doigts... *Il arrive, il arrive...*

 

Un bras passe, suivie d’une jambe, de deux, d’un corps, de lui !!! *Je crois que je vais m’évanouir !!* J’en crois pas mes yeux, il est si éblouissant, si mignon, si excitant... J’ai envie de lui sauter, là, maintenant, tout de suite, dessus ! De lui arracher sa chemise, pour découvrir son torse musclé, de lui ôter son pantalon et de craquer son boxer *S’il en porte un, pitié qu’il en porte !!!*, pour pouvoir goûter à son anatomie. *Potter, Potter, doucement, chaque chose en son temps.* Il sort de la poche arrière de son pantalon, un morceau de parchemin brunis. Il le déplie, et me le tend. Intrigué, je le saisis.

 

Règle n°1 : Ce soir, le silence doit régner.

Règle n°2 : Tu fais tout ce que je te dis.

Règle n°3 : Au premier mot, je me barre... Même si j’ai follement envie de toi !

 

 

J’écarquille les yeux, ouvre la bouche, prêt à répliquer, mais je jette un coup d'oeil à la règle n°3, garder le silence. Je fronce les sourcils, le dévisage, et décide de me soumettre ! *P’tit con, va !!*

Il me regarde à travers son masque et me sourit. Un pas, deux pas, il se rapproche de moi en douceur… Ses lèvres viennent se coller aux miennes… Son baiser est doux, sensuel, sans violence, sans indifférence… Ce n’est pas le même baiser qu’on avait déjà échangé, celui-ci est plus passionné, plus puissant, plus chaleureux, plus sincère… Il est long, vertigineux, je perds mes autres sens, et reste concentré sur cet acte. *J’aime !* Ses lèvres brulantes contre les miennes, ses respirations saccadées, son cœur battant contre ma poitrine, il s’empare de mes mains, nos doigts se croisent, il se rapproche de quelques fragments de millimètres, j’ai besoin de sentir son corps tout contre le miens, je l’enlace dans mes bras, *il ne m’échappera pas*.

Je sens mon pantalon tombé au sol, ses mains froides passent sur mes cuisses, ses lèvres se sont décrochées des miennes, au fond de moi, j’entends une bête rugir face à ce contact rompu, *reviens moi, reviens moi…*. Il a du entendre ce grognement puissant venant de mon ventre, car à nouveau ses lèvres se sont emparées des miennes. Je profite de ce moment pour passer mes mains au niveau de son anatomie, sous ce contact, il laisse mes mains agir. J’ouvre les boutons, et fais glisser son pantalon à ses chevilles.

Il avance d’un pas, quitte son pantalon à ses pieds, ses lèvres sont toujours accrochées aux miennes, je suis le mouvement, délaisse mon pantalon à son propre sort, abandonné sur le sol, je rejoins son mouvement : il avance, je recule… Soudain, mes genoux fléchissent sur un objet, je sens mon partenaire tomber sur moi, je m’écroule sur un matelas assez confortable… Ses lèvres ont quitté les miennes, d’une force que je ne le croyais pas capable, il me retourna face contre le matelas, et écarta mes jambes. Il prépara l’ouverture avec la délicatesse de deux de ses doigts, sortir, rentrer… Il s’y prenait avec une telle tendresse que je ne reconnaissais pas là, Le Grand Ténébreux. Puis, la chaleur de ses doigts quitta mon antre, pour laisser place à la chaleur de son pénis, je le senti se fondre en moi…

 

- AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhh !!!! *C'est trop bon !!*

 

Il me redonna un coup de rein, cette fois un peu plus violent que la dernière fois, et tout aussi jouissif. Je voulus me retourner, le prendre dans mes bras… Moi aussi, je voulais le clouer sur ce fichu matelas, moi aussi je voulais le pénétrer, *je n’ais jamais été le soumis !!* Moi aussi, je voulais l’entendre hurler, moi aussi, je voulais vivre ça avec lui, sous moi. Je m’y résignai toute fois, ne ressentant plus cet homme sur moi. Toujours couché face au matelas, le silence se fit dans la pièce, j’essayais de cerner ses respirations, mais rien, le vide complet. Je n’entendais que mon cœur battre, et ma respiration haletante. Je me redressais, otait mon masque et me retourna… Rien, personne, la pièce était vide, tous les coussins avaient disparu, seul mon pantalon abandonné au sol restait l’objet unique de cette pièce, accompagné de mon boxer et de ma chemise qui gisait un peu plus loin sur le sol. *Le con, il est parti !!* Je m’avançais vers mes affaires, les enfila, quelque chose de léger y tomba, un morceau de papier. Je le ramassai, le déplia, et lut :

 

« Tu as enfreint la règle n° 1, j’ai appliqué la n°3… »

*Nan, nan, nan !!!*

- Et merde !! Pourquoi j’ai ouvert ma gueule !! Voila, maintenant la deuxième fois qu’il m’échappe, et sans même me donner son nom !!  *Marre, marre, marre, marre !!*

 

Furax, je ressors de la salle sur demande, cours jusqu’à la salle commune des Gryffon’s, et m’étale sur mon lit, je ferme les yeux, et me revisite la scène. Lui contre moi, moi contre lui, nos lèvres soudées par un baiser sensuel, nos doigts entrelacés, tous ces contacts que j’aime !! Le meilleur souvenir, lui en moi, moi sous lui, sa pression et chaleur courant le long de mon échine, ce frisson agréable qui me parcourait… Une extase de bien-être !! Tous ces souvenirs se mélangent dans ma tête, créant un fouillis impossible… La fatigue me gagne, et mes paupières lourdes tombent devant mes yeux.

 

Je commence à me lasser des cours… Voila une semaine que je n’ai pas eu de nouvelles de mon cher Serpent, et j’suis dans l’incapacité total de dire qui c’était parmi ces traîtres ! J’ai beau sillonné les visages de chacun d’eux, de redessiner ses courbes dans ma tête et de les attribuer à quelqu’un… Impossible ! C’est que chez les Serpents, ils sont tous, les dernières années du moins, d’une beauté fatale… La plupart des garçons correspondent aux critères minimes que ma mémoire est pût retenir… Ce qui ne me facilite pas la tâche !! *Je les aurais, je détiendrais le coupable*

 

 

 
 
Chapitre précédent
 
 
Chapitre suivant
 
 
 
     
     
 
Pseudo :
Mot de Passe :
Se souvenir de moi?
Se connecter >>
S'enregistrer >>