manyfics
     
 
Introduction Les news
Les règles Flux RSS
La Faq Questions
Concours Résultats
ManyChat Plume & Crayon
Boutique & Goodies ManyBash
BetaLecture Nous aider
Les crédits
 
     

     
 
Par date
 
Par auteurs
 
Par catégories
Animés/Manga Comics
Crossover Dessins-Animés
Films Jeux
Livres Musiques
Originales Pèle-Mèle
Série ~ Concours ~
~Défis~ ~Manyfics~
 
Par genres
Action/Aventure Amitié
Angoisse Bisounours
Conte Drame
Erotique Fantaisie
Fantastique Général
Horreur Humour
Mystère Parodie
Poésie Romance
S-F Surnaturel
Suspense Tragédie
 
Au hasard
 
     

     
 
au 10 Mai 20 :
29044 comptes dont 1303 auteurs
pour 4059 fics écrites
contenant 15140 chapitres
qui ont générés 24474 reviews
 
     

     
 
Sweet obsession
Par Nemesis_06
Harry Potter  -  Romance/Fantaisie  -  fr
3 chapitres - Rating : T+ (16ans et plus) Télécharger en PDF Exporter la fiction
    Chapitre 1     Les chapitres     0 Review    
Partager sur : Facebook | Twitter | Reddit | Tumblr | Blogger
Chapitre 1

Bonjour à tous !! Je suis nouvelle sur ce site alors j'avoue ne pas encore savoir comment ça marche avec les commentaires... J'apprendrais sur le tas !

Bon voilà un Drarry de ma composition personnelle, évidemment les personnages ne viennent pas de moi. J'essaie de garder le caractère initiale des personnages donc dites moi si y'a des différences trop flagrante ou si je peux améliorer des choses, ça me ferait vraiment plaisir.

De plus je précise que je n'ai lu que le premier tome de Harry Potter donc j'ai surtout regardé les films

Dites moi tout ce que vous en pensez, c'est ma première fic sur ce couple. J'aimerais vraiment vos ressentis pour m'améliorer. 

Et je précise que mon orthographe et le temps des verbes laisse sûrement à désirer. 

Bon je me tais ! Bonne lecture à tous ! 

 

CHAP I

 

Dans les dortoirs masculins des gryffondors, entre les légers soupirs, les ronflements bruyants et les marmonnement silencieux on entendait une respiration saccadées qui rappelait les petits bruits de chiot qui fait un cauchemars. La vérité n'est pas très éloigné en fait. 

 

Dans la pénombre de la chambre, Harry en sueur et secouer par des contractions aléatoire de ses membres se débattait pour sortir d'un mauvais rêve. Depuis la disparition de Sirius derrière le voile, ses cauchemars empirait et son esprit fragilisé avait de plus en plus de mal à endurer la dureté de ses rêves. 

 

Malgré les bruits des draps, de sa respiration haletante et de ses murmures ponctuels, personne ne se réveillait. Après tout ce n'était pas la première fois que Le Survivant faisait des cauchemars et ces derniers temps c'était tout les soirs, alors les autres garçons du dortoir avaient appris à faire avec. Dumbledore pourrait bien venir danser la samba en claquettes entre les lits que personne ne se réveillerais, hormis Potter peut-être. 

 

Toujours est-il qu'en ce moment même, Harry luttait pour échapper aux visions d'horreur que lui imposait Voldemort ou son traître de cerveau et essayait vainement de se réveiller. Au prix de nombreux efforts le brun ouvrit enfin ses yeux embués de larmes et chercha aussitôt à reprendre sa respiration en aspirant de grandes goulées d'air. 

 

Cette fois c'était trop. 

 

Ses épaules tremblèrent sans qu'il ne puisse s'en empêcher et il essaya d'étouffer les sanglots qui lui enserrerait la gorge en plongeant son visage dans ses mains. Alors qu'il tentait d'étouffer au mieux ses plaintes, des sons proche de l'étranglement sortir de sa gorge le rendant encore plus pathétique à ses yeux. 

 

Finalement à bout de souffle il se leva de son lit pour sortir du dortoir afin de se calmer. Il savait qu'il ne pourrait pas se rendormir de toute façon, les images étaient encore trop fraîches dans sa mémoire. Il prit tout de même la peine de prendre sa cape d'invisibilité pour sortir prestement de la salle commune des Gryffondors. Une sortit il inspira un grand coup pour se calmer mais cela ne calma pas ses hoquets douloureux et les larmes de couler sur ses joues. Puisqu'il avait penser à mettre ses lunettes rapidement, il constata qu'une partie de ses larmes était retenus par ses verres. 

 

Cacher sous sa cape il déambula dans les couloirs sans but précis jusquà se rappeler d'un endroit calme qui serait normalement vide à cette heure ci. Il pris finalement le chemin de la tour d'astronomie en semi-silence. Les yeux dans le vague, il ne faisait pas attention à lextérieur, faisant entièrement confiance à sa cape. 

 

Il était fatigué. Fatigué de tout en fait. Il avait l'impression de ne pouvoir protéger personne alors qu'il avait été placé malgré lui, au rang dÉlu. Celui qui devait tous les sauver. Celui qui devait forcément réussir. Comment pouvait-il être ce héro que tout le monde attendait de lui s'il n'etait même pas capable de protéger celui qu'il considérait comme son plus proche parent ? C'était insensé. Totalement aberrant. Mais lui seul avait l'air de s'en rendre compte 

 

Il gravit lentement les escaliers de la tour d'astronomie pour arriver tout en haut, là où le panorama époustouflant de la nuit suffisait à charmer même les âmes blessées. Cétait pour cela qu'il avait choisi cet endroit. Calme et fraîcheur était au rendez-vous. Mais ce n'était pas assez pour soulager la douleur et la détresse qui enserrait son cur. Il s'assit alors sur les marches en bois en forme de demi lune et garda sa cape sur ses épaules comme semblant de chaleur. Ses sanglots était partiellement calmer et seul sa forte respiration et ses reniflements trahissait l'état dans lequel il était il y avait à peine quelques minutes. 

 

***

 

Un peu plus tôt, le jeune Drago Malfoy, préfet des Serpentards, faisait sa ronde habituelle dans les couloirs de Poudlard et comme d'habitude il aimait profiter de son statut pour rester éveillé plus que nécessaire. Entre deux punition donné aux quelques rebelles qui se baladait encore dans l'école, il aimait profiter de cette ambiance silencieuse et mystérieuse qui donnait au château un aspect onirique. En fronçant les sourcils il distingua clairement les bruits d'une personne qui traînait dans les couloirs. Le son était hachuré mais il était persuadé d'entendre un petit couche-tard qui errait dans le château malgré le couvre feu. C'est donc avec un petit sourire sardonique qu'il chercha la source des légers échos de reniflement. Bien qu'il entendait de plus en plus nettement les bruits de pas il ne trouva personne à réprimander. Il arpentait les couloirs avec détermination tantôt revenant sur ses pas lorsqu'il s'éloignait du bruit et tantôt pestant lorsqu'il ne remarquait rien alors que la source semblait proche. Un fantôme ? Non ils étaient tout de même visibles

 

A la suite d'une étrange traque il grimpa dans la tour d'astronomie puisque les sons semblait venir de là-bas. En écoutant attentivement les bruits ressemblait beaucoup à des pleurs Des restes de pleurs du moins. Qui pouvait bien se promener à cette heure pour soulager sa peine ? Peine de cur ? Après tout il s'en fichait. Arrivé en haut de la tour il plissa les yeux pour chercher le fautif du regard et aperçut soudain une silhouette découpé dans le clair de lune. Une silhouette des plus étrange Seul le haut de son corps était visible. 

 

Avec un petit rictus Drago s'approcha de l'élève pour lui donner la sanction qu'il mérite, peine de cur ou non. Sa phrase resta bloquée dans sa gorge lorsque le rebelle leva piteusement ses yeux vert sur lui. Les yeux brillant de larmes, rouge et gonflé comme le reste de son visage, Harry prit une expression horrifié à la vue du serpentard. 

 

Par Salazar ! C'était bien lui, le Survivant, l'Elu, la plus grande célibrité du Monde Sorcier. 

 

De nouveau spasmes secouèrent les épaules du gryffondor alors qu'il cachait de honte son visage dans ses mains. Drago ne sut trop comment réagir, il n'avait plus vraiment l'envie de balancer sa réplique cinglante fraîchement préparée ni la punition mérité. La détresse de Potter l'avait un peu refroidit. 

 

Sans relever la tête le brun cracha d'une voix enroué :

 

« Bah va y, qu'est ce que tu attends ? C'est le moment parfait pour me lancer tes insultes et tes moquerie Malfoy. Le Survivant aussi à des coups de mou alors profites en. » 

 

Harry serra les poings se préparant aux répliques tranchantes typiquement Malfoyennes mais n'entendit rien d'autre que le souffle du vent. Il se demanda ce que le serpentard pouvait bien préparer Avait-il eu une idée encore plus humiliante ? Le voir pleurer n'était pas suffisant à son goût ? Pour le brun cette situation était rabaissant au possible. Être dans une telle position de faiblesse devant son pire ennemi, après Voldemort, lui soufflait un sentiment de honte sans pareil. 

 

Alors que le silence séternisait Harry finit par relever le visage pour planter ses yeux larmoyant dans ceux du blond qui semblait curieusement extrêmement gêné et désemparé. Drago ouvrit la bouche pour lancer une petite moquerie mais rien ne sortit. Il avait juste l'air idiot à rester ainsi immobile. 

 

Avec un profond soupir de dépit, le blond alla à son tour s'asseoir sur les marches, non loin de son rival, mais tout de même à une distance respectable. 

 

Lui même ne comprenait pas sa réaction mais ce qu'il comprenait néanmoins cétait la profonde détresse et l'impuissance qui voilait le regard d'habitude si pétillant du brun. Draco connaissait plus que bien ces sentiments. Celui de ne pas se sentir à la hauteur des espérances, celui de toujours se surpasser sans que cela suffise, celui de devoir faire ce que les autres attendes de nous, sans avoir le choix. 

 

Harry sursauta lorsque Malfoy le rejoignit sur les marches et n'osa pas lui jeter de regard, préférant cacher le sien et sa faiblesse. Les minutes s'écoulèrent sans qu'aucun des deux de disent quoique ce soit. Le Gryffondor n'avait vraiment pas envie de commencer une dispute maintenant alors il se contenta de cet étrange silence qui n'était pas aussi oppressant que ce qu'il s'était attendu. 

 

« Tu veux en parler ? » Proposa soudainement Draco après un long moment de réflexion, troublant d'une voix basse la précaire quiétude qui s'était installée. 

 

Harry lui jeta aussitôt un regard choqué et fut encore plus déboussolé de ne trouver que de la gêne et de la sincérité sur le visage d'habitude si froid du blond. Il était serieux ? Malfoy n'était pourtant pas du genre à sintéresser aux problème des autres. Loin de là. 

 

« Non...Pourquoi je t'en parlerait à toi dailleurs ? Reniflat-il finalement dans un murmure, pas certain que ce ne soit pas une blague. 

 

- Hé bien peut-être parce que actuellement je suis le seul ici, donc le seul à pouvoir t'écouter et puisque tu n'est plus dans ton dortoir j'imagine que tu n'avais pas vraiment envie d'en parler avec la Belette et la Miss-Je-Sais-Tout et je ne suis ni l'un ni l'autre.

 

- Non. Je . C'est rien. »

 

Harry parut hésiter encore un peu, ne lâchant pas le ciel étoilé des yeux comme si il y cherchait des réponses. Il se mordit la lèvre pour sempêcher de parler car il avait vraiment envie de tout lâcher, de tout déballer, ses cauchemars, son sentiments d'impuissance, la pression, le deuil de son oncle Mais cela n'aurait fait qu'appuyer le pathétique de sa situation. Une situation des plus insolite qui lui ait été donné de voir d'ailleurs. Il ne comprenait absolument pas cet élan de gentillesse de la part du serpentard. Il ferma les yeux pour ravaler empêcher ses larmes de couler une seconde fois. 

 

Semblant comprendre son conflit intérieur, Draco passa sa main hésitante autour des épaules du brun pour l'attirer vers lui. 

 

« Finalement ce n'est pas grave si tu ne veux pas en parler. Tu peux toujours pleurer un bon coup ou simplement te calmer pour sécher tes larmes, rien ne sortira de cette pièce. »

 

Il fit poser la tête du brun sur son épaules puis le lâcha pour ne pas l'oppresser. Harry se laissa faire, appréciant le geste malgré l'absurdité de la situation. Pendant un instant il réfléchit sérieusement à la possibilité que la personne avec qui il parlait en ce moment n'était pas Malfoy, sûrement un élève avec du polynectar. 

 

La tête posé sur une épaule, peu importe à qui elle appartenait, Harry put fermer les yeux et apprécier le sentiment d'être soutenu par quelqu'un. Évidemment qu'il était soutenu par beaucoup de sorcier, puisqu'il devait les débarrassé du plus dangereux des criminels mais ici c'était différent, il était épaulé seulement pour l'apaiser et le réconforter. En fait il ne savait pas si c'était vraiment le but de la personne sur qui il était appuyer mais c'était comme ça qu'il le ressentait. Un moment de répit où il avait le droit de paraître faible. 

 

Le Survivant resta un long moment ainsi, préférant oublier l'identité de la personne à ses cotés afin de ne pas paniquer. Savourant ce réconfort dénué de paroles inutiles et de consolation exagéré, juste une épaule sur laquelle se reposer, pleurer et une oreille à l'écoute. Bien qu'il se contenta de calmer sa respiration et de renifler bruyamment en se frottant les yeux de temps en temps, il était soulagé. 

 

Ce ne fut qu'une fois totalement calmé et lucide qu'il se rendit compte de la gravité de la situation.

 

Le brun se redressa soudainement faisant imperceptiblement sursauté Malfoy qui était jusqu'alors plongé dans une réflexion intense pour comprendre la situation dans laquelle il s'était savamment mis. 

 

Avec un petit grognement embarrassé, Harry passa sa main sur son visage puis dans ses cheveux en jetant un coup dil timide vers le blond qui le regardait légèrement incertain. 

 

Il se leva d'un mouvement sec et détourna le regard pour ne pas croiser celui du blond. Il ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais rien ne vint. Parce qu'il ne savait absolument pas quoi dire. C'était une situation trop atypique pour lui, il n'avait aucune idée de ce qu'il fallait dire. Le remercier ? Ne rien dire et partir ? Et s'il décide de dire à tout le monde qu'il avait trouver le grand Harry Potter en pleur ? Devait-il le supplier de ne rien dire ? Non cela serait inutile 

 

Ses questions semmêlaient dans sa tête et Harry imita malgré lui l'expression d'un poisson hors de l'eau. 

 

Avec un soupir Drago se releva gracieusement à son tour en constatant le court-circuitage du cerveau du brun et se décida à le rassurer en affirmant qu'il ne dirait rien. Il ne voulait pas risquer de nuire à sa propre image. Harry hocha la tête en pinçant les lèvres, ne sachant comment le remercier. 

 

Sans attendre de réponse le sang-pur se dirigea vers la sortie d'un pas fluide et léger avant d'ajouter sans se retourner :

 

« J'imagine que tu n'aura aucun problème pour retourner dans ta salle commune grâce à ta cape et moi j'ai mon titre de préfet alors je te laisse ici.»

 

Harry l'observa sortir de la salle avec une noblesse dans la démarche qui nappartenait qu'à lui. Au dernier moment il ne put s'empêcher de lui lancer un «merci» qui fut rapidement emporté avec le vent. Il espérait néanmoins que Malfoy, si c'était vraiment lui, l'avait entendu. 

 

Draco roula des yeux en discernant le dernier mot de Potter, même s'il était passablement galvanisé par la reconnaissance de lÉlu, il ne se l'avouerait jamais. 

 

C'est ainsi que les deux élèves de maisons rivale se séparèrent pour retourner chacun dans leur chambre. Le rouge et or décida qu'il serait préférable d'oublier tout de cette nuit là et la deuxième personne concernée pensa exactement la même chose en entrant dans ses appartements de préfet.

 

C'est donc dans cette idée qu'il passèrent les jours suivants. 

 

Pour Harry oublier ce moment assez humiliant ne fut absolument pas difficile, après tout s'il pouvait réellement l'oublier cela l'arrangerait mais il rechignait tout de même à utiliser un Oubliette, il ne fallait pas exagérer. 

 

En retournant dans son lit le soir en question il n'avait pas réussi à se rendormir. Cela avait du se voir car Ron lui avait fait remarquer sa sale tête du matin en lui trouvant un air de ressemblance avec un troll. En effet l'image que lui avait renvoyé le miroir n'avait pas été très flatteuse. L'accumulation de fatigue ces derniers temps s'était retrouvé dans les cernes sous ses yeux. Pas bien grandes mais assez pour comprendre qu'il ne dormait pas très bien. Pleurer la nuit n'avait sûrement pas aidé à avoir l'air frais au réveil. 

 

Cependant au fil des jours cela ne s'est pas amélioré. 

 

De son coté Drago avait parfaitement réussi à sortir cette nuit là de son esprit, il préférait garder des souvenirs de lui même fier et majestueux. 

 

Quelques jours plus tard, Le Survivant était à la table de sa maison et écoutait patiemment Hermione parler de Hé bien de quelque chose qui semblait très intéressant sauf qu'il avait déjà décroché de la discussion depuis plusieurs minutes. Ron lui hochait la tête parfaitement à l'écoute et répondait même de temps à autre. Harry doutait que tout ce que disait la jolie brune allait réellement jusqu'au cerveau du roux mais bon, l'amour fait parfois faire des choses étrange. 

 

Le brun porta à ses lèvres son verre de jus de citrouille pour en boire un peu mais en revanche il piocha à peine dans son assiette de duf au bacon. 

 

« Et toi Harry tu es d'accords ? » S'exclama soudainement Hermione d'une voix enjouée en se tournant vers lui. 

 

Celui ci sortit brutalement de sa léthargie et ouvrit de grand yeux vers son amie. Ok, on va la jouer fine. 

 

« Oui totalement d'accord Hermione. » Répondit-il simplement en lui souriant à son tour. 

 

Ce ne fut que lorsqu'il entendit le hoquet d'horreur de Ron qu'il comprit qu'il venait de faire le mauvais choix. Le roux le regardait avec une expression extrêmement choquée et semblait lui chuchoté le mot « Traître ». Harry se retourna alors lentement vers Hermione avec appréhension. 

 

« En fait je viens d'accepter quoi au juste ? Pas une séance de révision intensive quand même ?

 

- Ne t'inquiète pas j'ai prévu seulement de revoir le nécessaire. Affirma t-elle déterminée en ignorant le regard désolé que lançait le brun à Ron.

 

- Je sais pas je me sens un peu fatigué, on devrais faire ça une autre fois. Tenta t-il avec espoir.

 

- Tu es tout le temps fatigué en ce moment. Souffla Hermion en roulant des yeux. Cela dit c'est pas normal. Tu ne dors pas la nuit ?

 

- Si si mais c'est vrai que je fais pas mal d'insomnie. »

 

Ses amis savait pour ses cauchemars, il leur avait dit mais ils n'en avaient pas reparlé depuis un moment et il ne voulait pas que ça les inquiètes, surtout qu'ils ne pouvaient rien y faire. 

 

Les jours comme les nuits défilèrent ainsi sans grand changement positif. 

 

Plus le temps passait et plus lappétit de Harry diminuait, tout comme son entrain habituel. En fait il se sentait de plus en plus épuisé et n'avait plus vraiment la force de faire quoique ce soit. 

 

En marchant dans les couloirs avec ses amis il étouffa un énième bâillement sous lil discret de Hermione qui ne pouvait que constater l'évolution étrange de son ami. Non seulement ses cernes étaient plus que visible mais maintenant il évitait les grandes discussions, coupant généralement court aux dialogues lorsqu'ils dépassaient trois réponses de sa part. 

 

Ron avait expliqué à Hermione que Harry rêvait encore souvent de son parrain et que le Seigneur des Ténèbres n'était pas décidé à le laisser dormir en paix. L'humeur exécrable du brun venait sûrement de là. 

 

Ils marchait donc en direction de la bibliothèque et Ron essayait d'établir une discussion sur le Quidditch avec Harry en lui rappelant que dans pas très longtemps ils joueraient contre les Serdaigles. Vaine tentative. Le brun lui répondait vaguement ne laissant que très peu de possibilité dapprofondir la conversation. 

 

« Alors vous aller essayer de vous donner une chance aux examens ? Abandonnez maintenant pour éviter les déception, c'est mieux pour vous. » Railla une voix traînante dans leurs dos alors qu'ils arrivaient devant la bibliothèque. 

 

Harry prit la peine de légèrement se retourner pour voir Malfoy entouré de Crabbe et Goyle bien qu'il savait à qui appartenait cette voix méprisante. Il retint un soupir de justesse et rattrapa par le bras Ron qui s'était retourner brusquement et sapprêtait à répondre vivement. Il tenta d'entraîner le roux à sa suite pour éviter une dispute inutile, il n'en avait plus vraiment ni l'envie ni la force. 

 

« Tu compte m'ignorer encore combien de temps Potter ? Je déteste qu'on m'ignore alors tu as tout intérêt à changer de comportement avec moi. Siffla le blond avec un claquement de langue agacé. 

 

- Ouais je ferais ça. » Répliqua mollement Harry en poussant ses amis dans la bibliothèque avant de les y rejoindre.

 

La limitation de discussion de Harry valait aussi pour Malfoy et celui ci l'avait bien remarqué. Plus les jours passaient et plus les répliques du brun se faisaient courtes puis rares. On ignore pas un Malfoy ! Mais pas moyen, Potter était têtu. 

 

Le fameux trio de Gryffondor alla directement prendre une table libre et la brune partie aussitôt chercher les livres dont elle avait besoin. Elle lui plaça ensuite un livre sur les potions sous le nez et fit de même avec Ron qui grommelait de mécontentement, allez savoir pourquoi. 

 

Il ne fallut pas plus de quinze minutes pour que la tête de lÉlu tombe lourdement sur son livre en faisant un gros bruit sourd qui leurs attira quelques regards. Ses amis se regardèrent, désespérés puis secouèrent Harry qui appréciait le confort des bouquins à leur juste valeur. 

 

« Harry ! Harry réveille toi ! Hé ho Harry ! Chuchota Hermione en le secouant avec détermination. 

 

- Laisse tomber je sais pas ça fait combien de temps qu'il a pas dormit mais il à l'air d'en avoir besoin. Soupira Ron en secouant la tête. 

 

- Je sais bien, j'allais lui proposer de nous laisser ici, il aurait pu aller se reposer dans son lit. »

 

Après un moment le brun ouvrit difficilement les paupières pour s'écarter de celle qui le secouait sans ménagement. 

 

« Laisse moi 'Mione Je suis réveillé. Maugréât-il en se frottant les yeux. 

 

- Tu devrais aller dormir dans ton lit. Tu as l'air très fatigué depuis quelques temps et puis tu ne manges plus beaucoup. Je pense que tu devrais aller voir Madame Pomfresh, elle pourrait te trouver un truc pour t'aider à dormir. Déclara la jeune fille doucement.

 

- Mouais j'y penserais pour l'infirmerie. Bon, je vous laisse je vais essayer de dormir un peu avant les cours. Bâilla t-il en se levant. Désolé Hermione pour ta séance de révision.

 

- Ce n'est pas si grave.

 

- Ouais t'inquiètes pas je vais charbonner pour deux. Ria Ron d'un ton faussement amusé. »

 

Harry sortit de la pièce en laissant derrière lui son meilleur ami en détresse. Alors qu'il commençait à monter les escaliers pour atteindre le septième étage, il se décida finalement à descendre jusqu'au sous-sol pour aller dans la cuisine. Il n'avait pas manger de petit déjeuner faute d'appétit et peu au déjeuner mais une légère fringale commençait à se faire sentir. En descendant les escaliers il regretta ce choix. C'était fatiguant Il aurait peut-être dut ignorer son estomac et aller dormir Sauf que maintenant il navait plus la force de remonter alors il continua sa route en direction du sous-sol. 

 

Il connaissait l'entrée des cuisines grâce aux jumeaux Weasley qui venait très souvent se servir. Les elfes présents lorsqu'il entra lui servirent aussitôt à manger en grande quantité mais Harry n'en mangea même pas le quart. Non sans les remercier, le brun finit par sortir afin de regagner son dortoir où il s'affala dans les fauteuils. En face de la cheminée il laissa son esprit vagabonder, les yeux dans le vague. Ses paupières se fermèrent d'elle même alors que sa tête trouva sa place sur le dossier extrêmement confortable du fauteuil aux couleurs de la maison. Sans s'en rendre compte il s'endormit une nouvelle fois. 

 

Malheureusement, même si Harry s'endormait un peu n'importe quand ces derniers jours, sa fatigue elle n'en était pas diminué. 

 

Ce fut Ron qui vint le réveiller pour ne pas qu'il soit en retard en botanique. Toujours le cerveau embrumé par le sommeil, Harry suivit son ami jusquà la serre à l'extérieur des murs du château.

 

Les yeux rouge et l'esprit cotonneux lÉlu luttait pour rester concentré sur les explications de Madame Chourave sur les choux mordeurs de chine. Une tâche compliquée. De temps à autre Hermione lui donnait de coups dans les cotes pour le garder éveiller et il ne pouvait que lui être reconnaissant pour ça. 

 

La fin du cours arriva beaucoup trop lentement pour le brun qui commençait à avoir mal à la tête. 

 

Voilà ce qui arrive quand on fait une sieste Après c'est dur de se réveiller. Harry nota ça dans un coin de sa tête afin de s'en rappeler la prochaine fois que l'envie lui prendrais. 

 

***

 

A19h, au dîner, Potter regretta d'avoir céder à ses besoins primaire quelques heures plus tôt puisque maintenant devant son ragoût de buf il n'avait plus très faim. Il se frotta les yeux en soupirant et plongeant sa fourchette dans son assiette pour manger tout de même quelque chose histoire que son estomac le laisse tranquille ce soir. 

 

Ron remarqua son manège et jeta un regard entendu à Hermione qui hocha la tête avant de demander à Harry:

 

« Pourquoi tu ne manges plus depuis un moment ? Tu sais que tu n'est déjà pas bien gros alors si tu minci encore ça risque d'être problématique. »

 

Elle grimaça légèrement devant le ton de reproche qu'elle venait de prendre, elle ne voulait pas froisser son ami un peu à cran ces temps ci. 

 

« Mais non je mange t'en fais pas. Marmonna Harry sans lever les yeux de son assiette. 

 

- Tu sais moins on mange moins on a faim »

 

Le brun leva des yeux perplexe vers elle lui signifiant que ce qu'elle venait de dire n'avait pas vraiment de sens. La jeune fille soupira :

 

« Mais si Ton estomac s'est sûrement habitué à une moindre quantité et maintenant tu dois te forcer pour manger. Ton dernier vrai repas date de quand ? Plus d'une semaine non ? »

 

Harry hocha la tête, pas sûr de vouloir continuer sur cette discussion. 

 

« Hé mec tu dois être en forme pour le match contre les Serdaigles ! Manges plus que ça ou ma mère le sentira jusqu'au Terrier et t'enverra de la nourriture pour t'engraisser !

 

- Mais oui je serais au top pour le match. » Soupira Harry en levant les yeux au ciel mais ne pouvant retenir un petit sourire à la mention de Molly Weasley, sa mère adoptive en quelque sorte. 

 

En rabaissant son visage vers son assiette il aperçu une chevelure blonde familière et secoua la tête pour enlever de son esprit les images de cette même personne le rassurant dans la tour dastronomie. En y repensant Harry avait l'impression que tout cela n'était qu'un rêve. Après tout comment trouver une ressemblance entre le Malfoy qui lui avait prêté son épaule pour pleurer et celui méprisable de d'habitude ? Non il n'y avait que deux solution : soit ce n'était qu'un rêve étrange qu'il avait fait, soit ce n'était pas Malfoy, un autre élève que Harry avait confondu ou bien une potion de polynectar. 

 

Harry plissa le nez de dégoût en repensant à la première solution. Rêver de Malfoy ne lui plaisait pas trop. 

 

Le blond dut sentir que quelqu'un le fixait puisqu'il se retourna, les sourcils froncés. Harry abaissa brutalement son visage pour ne pas croiser le regard du serpentard. 

 

Après le dîner, le Golden Trio retourna dans leur salle commune où Ron et Hermione restèrent discuter un moment. Potter pour sa part rejoignit immédiatement son lit qui l'attendait. Un fois changer il s'écroula entre les draps et pria Merlin pour que cette nuit soit calme et reposante. 

 

Le message dut se perdre en cours de route car les images dexécution dont il était apparemment l'auteur dans les rêves revinrent hanter son sommeil. Il assista de nouveau à l'assassinat de plusieurs moldus ou encore d'autre sorcier dont le visage ne lui disait rien. Dans chacun de ses cauchemars c'était sa propre main qui tenait la baguette, celle qui lançait les doloris ou les avada kedavra. Sa respiration accéléra encore lorsque entre deux vision, la silhouette de Sirius apparu avant de disparaître pour laisser la place aux images forcés de Voldemort. 

 

Comme toujours il se réveilla en sueur, affolé et déprimé. Il n'avait pas refais depuis des rêves aussi difficiles que la nuit où il avait éclaté en pleure. Il resta allongé les yeux sur le plafond qui n'avait maintenant plus aucun secret pour lui. Au bout de plusieurs longues minutes, à moins que ce ne soit des heures, Harry se leva de son lit en soupirant de désespoir. Il ne pourrait donc plus jamais dormir tranquillement ? Hermione lui avait dit que cétait dut à un choc psychologique et puisqu'il était maintenant affaibli mentalement, le Seigneur des Ténèbres s'en donnait à cur joie. Ron lui avait même proposer de lui tenir la main quand il dormait pour le rassurer ! Il avait évidemment refuser et Ron avait été soulagé. 

 

Harry sortit du dortoir après avoir assurer à Seamus qui venait d'ouvrir un il, qu'il allait juste faire un tour pour se changer les idées. Il passa ensuite le tableau de La Grosse Dame pour arriver dans les couloirs où il rabattit sa cape d'invisibilité sur sa tête. Il n'était pas ressortit depuis la nuit où il avait croisé Malfoy, se contentant de voir les heures défilées, de se tourner et de se retourner sans retrouver le sommeil. 

 

Il marchait discrètement en esquivant soigneusement Rusard qui passait par là et chercha un endroit tranquille où il pourrait réellement se vider la tête des images encore trop fraîches dans son esprit. 

 

Il évita la tour d'astronomie où il avait des souvenirs étranges et il ne voulait juste pas risquer de recroiser Malfoy là-bas même s'il doutait de l'y trouver. Finalement, fatigué de chercher, il s'agenouilla contre un mur du couloirs où il se pris la tête entre les mains. Il bâilla à s'en décrocher la mâchoire sans pouvoir se retenir et sentit des petite larmes de fatigue dans le coin de ses yeux. 

 

La nuit allait être longue. 

 

 

 
 
Chapitre précédent
 
 
Chapitre suivant
 
 
 
     
     
 
Pseudo :
Mot de Passe :
Se souvenir de moi?
Se connecter >>
S'enregistrer >>