manyfics
     
 
Introduction Les news
Les règles Flux RSS
La Faq Questions
Concours Résultats
ManyChat Plume & Crayon
Boutique & Goodies ManyBash
BetaLecture Nous aider
Les crédits
 
     

     
 
Par date
 
Par auteurs
 
Par catégories
Animés/Manga Comics
Crossover Dessins-Animés
Films Jeux
Livres Musiques
Originales Pèle-Mèle
Série ~ Concours ~
~Défis~ ~Manyfics~
 
Par genres
Action/Aventure Amitié
Angoisse Bisounours
Conte Drame
Erotique Fantaisie
Fantastique Général
Horreur Humour
Mystère Parodie
Poésie Romance
S-F Surnaturel
Suspense Tragédie
 
Au hasard
 
     

     
 
au 10 Mai 20 :
29044 comptes dont 1303 auteurs
pour 4059 fics écrites
contenant 15140 chapitres
qui ont générés 24474 reviews
 
     

     
 
Maëlstrom
Par Elenne
Harry Potter  -  Romance/Général  -  fr
8 chapitres - Rating : T (13ans et plus) Télécharger en PDF Exporter la fiction
    Chapitre 1     Les chapitres     11 Reviews    
Partager sur : Facebook | Twitter | Reddit | Tumblr | Blogger
Prologue

Disclaimer : As usual, tous les personnages de l'univers Harry Potter appartiennent à madame Rowling, et je ne me fais pas de blé avec. La fiction en elle-même est ma propriété et, si l'idée saugrenue de me la piquer vous traversait l'esprit, sachez que je mords. Très fort.
De plus, vous êtes sur le point de lire une fiction relatant et détaillant des relations homosexuelles entre femmes : si ça ne vous plaît pas, passez votre chemin.
Bonne lecture !

___________________________________________________________

 

Comme d'habitude quand ils sortaient, ils avaient failli être à la bourre. Failli, parce que quand Hermione avait vu que la pendule indiquait déjà dix heures moins le quart ; que Rose, qui devait vaguement prendre le Poudlard Express dans un peu plus d'une heure, était en train de lire Les aventures de Martin Miggs, le Moldu Fou en tenant sa BD d'une seule main - l'autre étant coincée dans une manche de pull à moitié enfilée, ce qui ne semblait pas la déranger plus que ça - ; que Hugo en était toujours à regarder sa tartine de marmelade d'un air sceptique ; et que Ron, complètement absorbé par la lecture de Quel balai choisir ? ne semblait pas décidé à faire quoi que ce fût pour améliorer la situation, eh bien, ma foi ! elle avait pris les choses en main, aboyé deux ou trois ordres, abondamment froncé les sourcils, employé quelques épithètes comme "larvaires", "feignants" et "irresponsables", menacé ses ouailles de pas mal de doigts brandis sous le menton, et flanqué pêle-mêle tout le monde dans la voiture, endossant ainsi le rôle de la méchante maman tortionnaire pendant que Ron se coulait avec bonheur dans celui du gentil papa compréhensif et rigolard, comme il le faisait à chaque fois en de pareilles occurrences, d'ailleurs.

Tandis qu'ils roulaient en direction de la gare de King's Cross et que Ron, pas traumatisé pour deux Noises par l'épisode précédent, ôtait à intervalles réguliers sa main gauche du volant pour chatouiller Rose et Hugo qui, sur le siège arrière, se tordaient de rire, Hermione tentait de ne pas hurler à chaque voiture qui débouchait un peu trop près de la leur, et ne pouvait s'empêcher de se dire que décidément, elle faisait bien des histoires pour pas grand-chose, et qu'après tout, elle avait épousé Ron pour son humour, sa grande gentillesse, et sûrement pas son sens de l'organisation ; qu'après tout, personne ne l'avait arnaquée sur la marchandise, et que c'était finalement une croix bien légère à porter en regard des moments de bonheur qu'elle vivait depuis plus de quinze ans.

Le problème, réalisa-t-elle alors que Ron, la main gauche à présent crispée sur son appuie-tête, des jurons indistincts filtrant entre ses dents serrées, essayait de négocier un créneau comme il pouvait, c'était que depuis non pas quinze ans mais vingt-cinq ans - et, par Merlin, que ça faisait mal de parler d'un laps de temps pareil alors qu'elle-même n'en avait que trente-six - le problème, donc, c'était que Ron, depuis qu'elle le connaissait, ne l'avait jamais laissée être autre chose que la grande méchante, celle qui brandissait le réglement, la bonne morale et toute cette sorte de choses, sans songer une seule seconde qu'elle avait peut-être envie, elle aussi, de rire, d'envoyer l'autorité se faire foutre et d'arrêter d'engueuler tout le monde.

- Ron ? avait-elle demandé, les yeux braqués sur le plafond, alors qu'ils venaient de rentrer d'une soirée censée célébrer leurs fiançailles et au cours de laquelle Molly, entre deux aller-retour à la cuisine, avait une énième fois chapitré Bill, pourtant à présent âgé de trente ans, sur la dent de serpent qu'il s'obstinait à porter à l'oreille droite, tandis que Mr Weasley, convenablement bourré au sherry, ne cessait de cligner de l'oeil d'un air goguenard, et que toute l'assistance riait sous cape.
- Oui, mon coeur ? avait-il répondu d'une voix déjà presque endormie. 
- J'adore ta mère, mais je jure que je ne serai jamais comme elle.
- Comme tu voudras, mon coeur.
Il s'était retourné dans un grand froissement de draps, et l'angoisse de devenir cette petite femme maternelle sous le joug de qui tous faisaient mine de courber l'échine, tout en se foutant discrètement de sa gueule par-derrière, n'avait cessé de tenailler Hermione depuis cette nuit-là.

De temps à autre, alors qu'ils marchaient d'un pas vif dans les couloirs de King's Cross - il était déjà dix heures quarante-cinq, le Poudlard Express partait dans un quart d'heure et ils devaient retrouver la famille Potter sur le quai 9 3/4 -, Hermione se retournait pour lancer une réplique enjouée et presser sa petite famille. Aussitôt qu'elle se taisait et regardait à nouveau devant elle, il lui semblait que le sourire inscrit sur son visage n'était qu'un masque, et que les voix de Ron et des enfants lui parvenaient comme du fond de l'eau. Tout semblait très irréel.

- Hermione ! Chérie ?

- Maman ?

Elle s'arrêta juste à temps pour ne pas passer l'arcade magique menant au quai et se retourna. Ron lui sourit de l'air un peu déçu qu'elle connaissait si bien ; il avait fait cette tête-là pour leurs résultats de BUSE à Harry et à elle, quand Harry et lui avaient passé leur concours d'Auror, quand Harry avait été nommé chef de Département, et encore en bien d'autres occasions.

- Rosie veut passer le mur avec toi.

Hermione sourit, s'approcha de sa fille, sa toute petite fille, et se plaça à côté d'elle, saisissant une des poignées du chariot de la main droite. De son autre main, elle rangea une mèche de cheveux roux et indisciplinés derrière une oreille déjà rougissante.

- On y va en premier. Les garçons, vous surveillez et vous nous suivez après, déclara-t-elle à l'adresse de Ron, qui, Hugo au bout du bras, hocha la tête.

L'ancienne Gryffondor reporta son regard sur Rose qui souriait bravement, et fut envahie par une vague de tendresse.

- C'est mieux si on court, chérie. Le plus vite possible !

Les deux paires d'yeux bruns brillèrent un instant du même éclat, et puis mère et fille se mirent à courir.

Côte à côte, elles traversèrent l'arcade de pierre, vers le quai, et les Potter qui les attendaient.

______________________________________________________

J'espère que ce court prologue vous aura plu. Les reviews sont fortement appréciées. ;)

 
 
Chapitre précédent
 
 
Chapitre suivant
 
 
 
     
     
 
Pseudo :
Mot de Passe :
Se souvenir de moi?
Se connecter >>
S'enregistrer >>